Les règles de conduite pour les préparatifs funéraires


 Allaah dit dans le Livre exempt d’erreurs :

(koullou nafsin dha’iqatou l-mawti wa ‘innama touwaffawna ‘oujourakoum yawma l-qiyamah ; faman zouhziha "anni n-nari wa ‘oudkhila l-jannata faqad faza wa ma l-hayatou d-dounya ‘il-la mata"ou l-ghourour) ce qui signifie : « Toute personne goûtera à la mort ; vous recevrez votre rétribution au Jour du Jugement ; celui qui sera éloigné de l’enfer et qu’on fera entrer au Paradis aura gagné. La vie du bas monde n’est qu’un bien trompeur » [‘Ali "Imran / 185].


Mouslim et At-Tabaraniyy ont rapporté que‘Oummou Salamah a dit :

(sami"tou Raçoula l-Laahi salla l-Laahou "alayhi wa sallama yaqoulou : ma min "abdin tousibouhou mousibatoun fayaqoulou : ‘inna li l-Laahi wa ‘inna ‘ilayhi raji"oun, Allaahoumma wa- ‘journi fi mousibati wa ‘akhlif li khayran minha, ‘il-la ‘ajarahou l-Laahou ta"ala fi mousibatihi wa ‘akhlafa lahou khayran minha)

 

ce qui signifie : « J’ai entendu le Messager de Allaah salla l-Laahou "alayhi wa sallam dire : il n’y a pas un esclave à qui il advient une épreuve et qui ne dise : « Certes nous appartenons à Allaah et nous serons ressuscités pour Son jugement, ô Allaah accorde-moi des récompenses dans mon épreuve et fais-la suivre par ce qui est meilleur qu’elle », sans que Allaah ta"ala ne le récompense dans son épreuve et ne fasse suivre celle-ci par ce qui est meilleur qu’elle ».

 

Ô Allah, ne fais pas que notre épreuve survienne dans notre religion, ô Toi le Seigneur des mondes.

 

 Allaah ta"ala a créé les créatures et leur a prédestiné des termes. Bonheur à celui qui se prépare pour ce qui vient après la mort, qui aura fait des provisions dans la résidence éphémère en vue de la résidence de l’éternité.

 

 Ainsi, si vous êtes éprouvés (mes frères de foi) par la perte d’un être cher ou d’un proche parent, suivez la Loi et ne suivez pas les traditions qui peuvent parfois, ne pas être conformes à la Loi.


Partons, mes frères musulmans, du moment où vous apprenez la nouvelle du décès d’un proche. Qu’allez-vous dire et qu‘allez vous faire ? Dites : ‘Inna li l-Laahi wa ‘inna ‘ilayhi raji"ouun.

 

Gardez vous d’émettre des objections envers Allaah. Gardez vous de vous mettre en colère contre Allaah !
Quelle parole éminente que celle qu’a dite le Prophète salla l-Laahou "alayhi wa sallam lors du décès de son fils ‘Ibrahim :

(‘inna l-"ayna latadma"ou wa ‘inna l-qalba layhzanou wa ‘inna "ala firaqika ya ‘Ibrahimou lamahzounouna wa la naqoulou ‘il-la ma yourdi Rabbana)

 

ce qui signifie : « Certes les yeux sont emplis de larmes et le coeur est attristé. Nous sommes chagrinés par ton départ Ô Ibrahim. Mais nous ne disons que ce que notre Seigneur agrée ».


Mouslim a rapporté de ‘Oummou Salamah, que Allaah l’agrée, qu’elle a dit :

(dakhala Raçoulou l-Lahi salla l-Laahou "alayhi wa sallama "ala ‘Abi Salamah wa qad chaqqa basarouhou fa’aghmadahou thoumma qala : ‘inna r-rouha ‘idha qoubida tabi"ahou l-basarou fadajja naçoun min ‘ahlihi faqala la tad"ou "ala ‘anfoucikoum ‘il-la bikhayrin fa’inna lmala’ikata you’amminouna "ala ma taqouloun. Thoumma qala : Allaahoumma-ghfir li’Abi Salamah wa rfa" darajatahou fi l-mahdiyyina wa khloufhou fi "aqibihi fi l-ghabirina wa ghfir lana wa lahou ya Rabba l-"alamina wa ‘afsih lahou fi qabrihi wa nawwir lahou fih)

 

ce qui signifie : « Le Messager de Allaah salla l-Laahou "alayhi wa sallam est entré chez Abou Salamah qui avait les yeux grands ouverts. Il les lui a fermés puis a dit : lorsque l’âme est retirée, le regard la suit. Les gens autour de lui en sont alors perturbés. Il dit ensuite: Ne faites que des invocations de bien pour vous car les anges disent ‘Amin pour ce que vous dites. Ensuite Le Prophète a dit : Ô Allaah pardonne à Abou Salamah ! Elève son degré parmi les bien-guidés et fais que sa descendance lui succède dignement pour les générations à venir ! Pardonne-nous, Ô Seigneur des mondes et élargis sa tombe et éclaire-la pour lui !».

 

Ce qui est obligatoire, chers bien-aimés pour le lavage du mort, c’est de répandre de l’eau sur tout son corps : peau, poils et cheveux avec de l’eau purificatrice et ce, une seule fois. Ce qui se rajoute au simple lavage est recommandé. Parmi les actes recommandés, il y a le fait de commencer par laver la tête. Ensuite de répandre de l’eau sur la partie avant de la moitié droite de son corps, puis l’avant de la moitié gauche puis l’arrière de la moitié droite et l’arrière de la moitié gauche. C’est
cet ordre-là qui est le meilleur.
Il est recommandé également de mettre du sidr –du jujubier- ou ce qui est de cet ordre dans l’eau utilisée pour le lavage. Le Messager a ainsi ordonné aux femmes qui s’étaient chargées du lavage de sa fille Zaynab de mettre du sidr dans l’eau utilisée pour son lavage.


Le minimum du devoir pour le linceul est réalisé en enveloppant tout son corps. Exception est faite pour la tête de celui qui est en rituel de pèlerinage ou de "oumrah et qui est mort avant le premier désengagement rituel. En effet, sa tête n’est pas recouverte et on la laisse découverte. Il sera ressuscité ainsi au jour du jugement en état de rituel et en répétant la talbiyah : labbayka l- Laahoumma labbayk, labbayka l-Laahoumma labbayk.


Pour ce qui est de la prière funéraire, elle possède en commun avec la prière obligatoire les conditions de validité. Il s’agit en l’occurrence de faire face à la qiblah, d’avoir la purification des deux hadath et de l’élimination de toute najaçah non tolérable ainsi que le reste des conditions. Il y est indispensable également d’éviter les causes d’annulation de la prière. Ainsi, tout ce qui annule la prière annule également la prière funéraire.


Après cela, le défunt est emmené au cimetière.

Imaginez vous mes frères, étendus à l’endroit où on vous lave puis transportés sur une civière vers le cimetière. Bonheur à celui qui aura préparé des provisions pour le jour de la résurrection.


Bonheur à celui qui aura rassemblé de bons actes dans ce monde éphémère voué à disparaître, en prévision de ce qui vient après la mort. Lorsque le vertueux est emporté au cimetière, son âme est au-dessus de son corps. Son âme est si heureuse et se languit tant de la tombe vers laquelle elle est emmenée qu’elle dit : Emmenez-moi, emmenez-moi !


Ô Allah, fais que nous soyons de ceux-là ! Ô Seigneur des mondes !

Ô Allah, fais que nous soyons fermes lors de l’arrivée des épreuves et des catastrophes, ô Toi le Plus miséricordieux des miséricordieux !