Des gens avaient un jour embarqué à bord d'un navire qui possédait deux étages. Il y avait le pont du navire et la cale. Il était de l'habitude des voyageurs de procéder à un tirage pour déterminer la place de chacun durant le voyage. Les noms ont donc été tirés et les voyageurs se sont répartis entre le pont et la cale.

 

Le voyage dura un long moment et les provisions d'eau potable s'étaient épuisées. Les passagers qui étaient sur le pont pouvaient facilement se procurer l'eau du fleuve. Mais ceux qui se trouvaient dans la cale devaient monter pour remplir leur récipient, puiser l'eau, et redescendre avec leurs seaux.

Certaines personnes s'étaient retrouvées gênées à cause du va-et-vient des voyageurs de la cale, d’autant plus que les récipients d'eau étaient pleins et de l'eau se déversait sur les têtes des voyageurs qui s'étaient allongés sur le pont du navire pour se reposer.

L'un de ceux qui étaient dans la cale a alors eu l'idée de creuser un trou dans une planche pour puiser l'eau directement, sans avoir à déranger ceux qui étaient sur le pont. Il a proposé cela à ses compagnons et se sont mis d'accord.

Lorsque certains de ceux qui étaient sur le pont ont entendu ce qu'ils voulaient faire, ils ont déclaré : « De cette façon, nous allons nous débarrasser de leurs allers et venues répétitifs et ils ne nous dérangerons plus ». Bien heureusement, d'autres voyageurs moins insouciants sont descendus pour empêcher cela, car ils craignaient que le navire ne coule.

En effet, s'ils les laissaient faire, tout le navire et ses occupants risquaient de couler et pas seulement ceux qui étaient dans la cale, mais s'ils les en empêchaient, tous allaient être sauvés.

Ils se sont ainsi mis d'accord à temps, ceux qui étaient sur le pont se sont arrangés pour laisser de larges passages afin que les gens puissent aller et venir facilement.

De cette manière, chacun a eu ce qu'il voulait et ils sont tous arrivés sains et saufs.

 
 

Nous tirons de ce récit une moralité très importante : si nous délaissons l'interdiction de ce qui est blâmable, les difficultés peuvent se généraliser et les conséquences s'alourdir davantage.