Les trois morceaux de pain

Notre maître "Içâ "alayhi s-salam, digne de rang des grands prophètes honorés et sa compagnie, était apprécié des gens et ce, par recherche de ses bénédictions et par profit de son bien. Un jour il sortit avec un homme et lorsqu'ils arrivèrent au bord d'un fleuve, ils s'asseyèrent pour manger.

 

Ils avaient trois morceaux de pain mais n'en mangèrent que deux. Notre maître "Içâ se leva pour se désaltérer mais à son retour, le troisième morceau avait disparu.

 

Il interrogea l'homme au sujet de l'absence de ce pain et l'homme répondit : "Je ne sais pas."

 

Ils reprirent la route et arrivèrent à l'orée d'un bois. Ils virent une gazelle en compagnie de ses deux petits. Notre maître "Içâ, "alayhi s-salam, fit un signe à l'un deux qui accourut. Il l'égorgea, le fit cuire et ils mangèrent une partie de sa viande. Ensuite notre maître "Içâ rassembla les os et dit : "Par la volonté de Allâh, relève toi." Ressuscité, le petit de la gazelle se releva avec son corps d'origine et revint vers sa mère.

 

Notre maître "Içâ se retourna vers l'homme et il lui dit : "Je te demande par Allâh Qui t'a manifesté ce miracle : Qui a pris ce morceau de pain ? " L'homme répondit : "Je ne sais pas !"

 

Ils continuèrent et arrivèrent dans un désert. Ils s'asseyèrent et notre maître "Içâ ramassa avec ses deux mains honorées un peu de sable et dit : "Deviens or par la volonté de Allâh." Et ce sable se transforma en or. Notre maître "Içâ divisa l'or en trois parties et dit à l'homme : "Un tiers pour moi, un tiers pour toi et un tiers pour celui qui a pris le morceau de pain." Les yeux de l'homme brillèrent et il dit : "C'est moi qui ai pris le morceau de pain." Alors notre maître "Içâ lui dit : "Prends tout cela, c'est pour toi ! " c'est-à-dire le premier tiers, le deuxième tiers et le troisième tiers.

 

Alors que l'homme était heureux pour ce qu'il avait, notre maître "Içâ le quitta. Quelques instants plus tard, deux voleurs vinrent et voulurent le tuer pour lui voler l'or qu'il avait. Il leur dit : "Pourquoi voulez-vous me tuer ? Nous pourrions nous partager l'or." Ils tombèrent d'accord avec lui? Ils tirèrent le nom de l'un d'entre eux pour qu'il aille au village leur ramener de la nourriture. Sur son chemin il s'est dit : "Pourquoi partagerais-je cet argent avec les deux ?" Le chayTân lui suggéra une ruse : Quand l'homme acheta la nourriture, il mit dedans du poison de sorte que ses deux compagnons meurent en le mangeant ainsi tout l'or lui reviendrait. Au même moment, les deux autres avaient comploté pour l'assassiner dès son retour afin qu'ils se partagent cet or. Quant cet homme revint, ils le tuèrent. Il se retrouva par terre mort. Et les deux autres s'apprêtèrent à manger et dès qu'ils mangèrent de la nourriture empoissonée ils moururent.

 

Ainsi trois cadavres gisaient au sol et l'or demeura. Notre maître "Içâ "alayhi s-salam passa avec un groupe de ses compagnons honorables devant les trois morts. Il savait ce qui s'était passé. Il dit alors, en mettant en garde ses compagnons : "C'est ainsi qu'est le bas monde ! Regardez ce qu'il a fait avec ces gens ! Méfiez vous du bas monde !"