Preuves du Qour'an sur l'existence de versets explicites et de versets non explicites

Allah ta"ala dit :

هُوَ الَّذِيَ أَنزَلَ عَلَيْكَ الْكِتَابَ مِنْهُ ءايَاتٌ مُّحْكَمَاتٌ هُنَّ أُمُّ الْكِتَابِ وَأُخَرُ مُتَشَابِهَاتٌ

(houwa l-ladhi 'anzala "alayka l-kitaba minhou 'ayatoun mouhkamatoun hounna 'oummou l-kitabi wa 'oukharou moutachabihat

ce qui signifie : "C'est Lui Qui a fait descendre sur toi le Livre au sein duquel il y a des verset explicites (mouhkamahqui sont la base du Livre [- et qui constituent la majeur partie des versets du Qour'an -] et d'autres[versets qui sont] non explicites(moutachabihah)" [sourat 'Ali "Imran / 'ayah 7].

Les 'ayah explicites (mouhkamah) sont celles qui n'admettent qu'un seul sens du point de vue de la langue arabe, ou [- autre définition -] celles dont le sens qui est visé a été clairement connu [- comme dans le cas où tous les compagnons se sont réunis sur une même explication -]. Ces versets ont été appelés ('oummou l-kitab) c'est à dire la base du Livre, car c'est à partir de ces versets qu'on se réfère pour l'explication des versets non explicites.

 

 

Les 'ayah non explicites (moutachabihahsont celles qui peuvent admettre du point de vue de la langue arabe plusieurs sens. Elles nécessitent donc de considérer leur sens ou leur explication ou interprétation, en fonction de la concordance avec les versets explicites [- qui eux n'admettent qu'un seul sens -], car les interpréter dans un sens qui contredirait les versets explicites amènerait alors une contradiction dans les textes et ceci est impossible. Cette règle fondamentale et extrêmement importante de l'exégèse a été citée par le Chaykh Fakhrou d-Din Ar-Razi dans son livre Al-Mahsoul.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ainsi, les savants spécialistes de l'exégèse ont indiqué qu'on ne donne un autre sens que le sens apparent pour les 'ayah moutachabihah que lorsqu'il y a une justification selon la Loi [- c'est à dire selon les textes de la chari^ah -] ou une justification selon la raison [- car la croyance musulmane n'est pas en contradiction avec le jugement rationnel -]. C'est donc une preuve provenant d'un texte qui nous amène à nous détourner du sens apparent, ou bien une preuve selon la raison qui nous amène à nous détourner du sens apparent.

Dans la suite du verset précédemment cité, Allah ta"ala dit :

فَأَمَّا الَّذِينَ في قُلُوبِهِمْ زَيْغٌ فَيَتَّبِعُونَ مَا تَشَابَهَ مِنْهُ ابْتِغَاء الْفِتْنَةِ وَابْتِغَاء تَأْوِيلِهِ

(fa 'amma l-ladhina fi qouloubihim zayghoun fayattabi"ouna ma tachabaha minhou b-tigha'a l-fitnati wa b-tigha'a ta'wilih)

ce qui signifie : "Quant à ceux qui ont leurs cœurs déviés, ils suivent ce qui n'en est pas explicite pour faire tomber les gens dans l'égarement et faire de mauvaises interprétations".

Allah a décrit dans la suite du verset l'état de ceux qui se sont égarés en s'attachant à donner aux versets non explicites des sens qui contredisent les versets explicites. Tel est le cas de ceux qui attribuent à Allah le corps, le mouvement, les organes, les changements d'humeur, tout ceci en raison du fait qu'ils ont interprété des versets non explicites par un sens qu'il n'est pas digne d'attribuer à Allah. Nous verrons dans la suite du cours plusieurs exemples appuyés par des preuves indiquant l'interprétation correcte de ces versets.

 

Le messager de Allasalla l-Lahou "alayhi wa sallam a dit :

 

 

إِذَا رَأَيْتُمُ الَّذِينَ يَتَّبِعُونَ مَا تَشَابَهَ مِنْهُ فَأُولَئِكَ الَّذِينَ سَمَّى اللَّهُ فَاحْذَرُوهُمْ

('idha ra'aytoumou l-ladhina yattabi"ouna matachabaha minhou fa 'oula 'ika l-ladhina samma l-Lahou fahdharouhoum)

ce qui signifie : « Si vous voyez ceux qui suivent ce qui en est moutachabih [- c'est-à-dire ceux qui s'attachent au sens apparent des versets non explicites -], ce sont ceux-là que Dieu a mentionné [- et qu'Il a blâmé dans ce qui a été cité dans sourat 'Ali "Imran, verset 7 -], prenez garde à eux ! » [hadith rapporté parMouslim dans son Sahih].

 

Dans le suite du verset 7 de sourat 'Ali "Imran, Allah ta"ala dit

 وَمَا يَعْلَمُ تَأْوِيلَهُ إِلاَّ اللهُ وَالرَّاسِخُونَ فِي الْعِلْمِ يَقُولُونَ ءامَنَّا بِهِ كُلٌّ مِّنْ عِندِ رَبِّنَا

(wa ma ya"lamou ta'wilahou 'il-la l-Lahou wa r-raçikhouna fi l-"ilmi yaqoulouna 'amanna bihi koulloun min "indi rabbina)

ce qui signifie : "et ne sait son interprétation que Allah ainsi que ceux qui sont versés dans la science, ceux-là disent : 'nous avons foi en lui, tout est de la part de notre Seigneur' ".

Ainsi, ceux qui ont été appelé (ar-raçikhouna fi l-"ilm), c'est-à-dire, ceux qui sont versés dans la science, connaissent l'interprétation juste des versets non explicites. Parmi ceux qui sont versés dans cette science, il y a le compagnon et cousin du Prophète, Ibnou "Abbas, que Allah l'agrée. Nous verrons dans la suite du cours certaines des interprétations qu'il a donné.

 

Le Prophète salla l-Lahou "alayhi wa sallam avait fait une invocation en faveur d'Ibnou "Abbas, pour que Allah lui accorde la science de l'interprétation (at-ta'wil) par sa parole

 

 

اللهُمَّ عَلِّمْهُ الحِكْمَةَ وَتَأوِيلَ الكِتَاب‏

 


 

 

 

(Allahoumma "allimhou l-hikmata wa ta'wila l-kitab)

 

 

qui signifie : « Ô Allah enseigne lui la sagesse et l'interprétation du Livre » [hadith rapporté par Al-BoukhariyyIbnou Majah et le HafidhIbnou l-Jawziyy].