L’exégèse de Sa parole ta"ala : « min ~rouhina » et Sa parole ta"ala :« min ~rouhi »

Que l’on sache que Allah ta"ala a créé l’âme et le corps ; Il n’est donc ni une âme, ni un corps. D’autre part, Allah ta"ala a annexé [par le suffixe possessif i du terme rouh] l’âme de "Iça "alayhi s-Salam à Lui même, dans le sens de la possession et du témoignage d’honneur et non dans le sens de la subdivision, et cela, dans Sa parole ta"al:

« Min~rouhina » [sourat Al-‘Anbiya’ /91] ce qui signifie : « De l’âme que nous avons honorée ». Il est de même s ‘agissant de Adam, pour Sa parole ta^al: « Min~rouhi » [sourat Sad /72] ce qui signifie : « De l’âme que J’ai honorée ». Ainsi, la signification de Sa parole ta"ala : « Min~rouhina » [sourat Al-‘An~biya’ /91] est la suivante : « Nous avons ordonné à Jibril "alayhi s-salam de souffler en Maryam l’âme qui Nous appartient à qui Nous accordons de l’honneur ».

 

Commentaire :

 

         Les deux attributions sont une marque d’honneur tout en confirmant la possession c’est-à-dire que ce sont des âmes qui appartiennent à Allah et qui sont créés par Allah.

 

Si l’on dit : « Mais toutes les âmes appartiennent à Allah et sont créés par Allah, quelle est l’utilité de cette attribution ici ? ».

 

La réponse : « L’utilité de cette attribution c’est d’indiquer leur honneur selon le jugement de Allah », il n’est pas possible selon la raison que Allah soit une âme car l’âme est entrée en existence.

Et d’une manière similaire on donne le sens au hadith : « Khalaqallahou ‘Adama "ala souratihi » [rapporté par Al-Boukhariyy] sa signification est la suivante : « Allah a créé ‘Adam avec l’image sur laquelle, Il l’a créé et Il l’a honorée ». Ici, il s’agit encore une fois d’une attribution qui indique la possession et l’honneur et non qui indique la partie. La chose est attribuée à Allah soit dans le sens qu’elle est une créature qu’Il a créé et fait entrer en existence, et elle est attribuée à Allah dans le sens qu’elle est son attribut.

 

Ainsi, lorsque nous disons : la puissance de Allah, la science de Alla; c’est une attribution qui indique l’attribution d’un attribut à Celui qui en est attribué. Par contre, lorsque nous disons la chamelle de Allah, la maison de Alla; ici, il s’agit d’une attribution qui marque la possession et l’honneur. Ainsi, la Ka^bah, nous l’appelons Baytou l-Lah et toutes les mosquées également nous les appelons ainsi.

 


 

Car les âmes sont de deux sortes : les âmes honorées et les âmes malignes.

 

Les âmes des prophètes sont de la première sorte. Ainsi, l’annexion de l’âme de "Iça "alayhi s-salam et de l’âme de Adam "alayhi s-salam a Lui même [par les suffixes possessifs na et i du terme rouh], est une annexion de témoignage d’honneur.

 

Et devient mécréant celui qui dit que Allah ta"ala est une âme. L’âme est créée et Allah est absolument exempt de cela.

 

Commentaire :

 

         Afin que nous sachions que Allah a accordé à "Iça et à Adam, "alayhimou s-salam, un honneur selon Son jugement, Il s’est attribué l’âme de "Iça et l’âme de Adam et non pas dans le sens de la partie. Tout comme, Il s’est attribué la chamelle de Salih à Lui même par Sa parole : « Naqatallahi wa souqyaha » [sourat Ach-Chams /13]. En raison de ce que cette chamelle comporte comme particularité par rapport aux autres chamelles, en raison de son grand honneur. En effet, c’est Allah qui l’a créé, Qui l’a fait surgir à partir de la roche et Qui a fait sortir avec elle son petit. Elle donnait, à touts les gens d’une vile, leur suffisance en lait. Ils prenait d’elle le lait le jour qui lui avait été fixé pour s’abreuver et auquel le troupeau des autres ne pouvaient s’abreuve. Cela indique donc sa grande place. Allah a fait descendre sur Son prophète la parole : « Naqatallahi » et ce peuple a été avertit de ne pas agir avec injustice vis à vis de la chamelle de Allah, et du jour où elle allait pour s’abreuver, c’était ce jour-là où leurs troupeaux ne pouvaient s’abreuver en eau.

 

         Allah n’est pas une âme et parmi Ses Noms il n’y a pas rouh. Mais Allah S’est attribué l’âme de "Iça en raison de l’honneur de "Iça et Il S’est attribué l’âme de Adam en raison de l’honneur de Adam. Ceci indique l’honneur de Adam et de "Iça et également l’âme de "Iça et l’âme de Adam appartiennent toutes deux à Allah. En effet la chose est attribuée à Allah soit dans le sens de l’attribut que nous disons, la puissance de Allah, la science de Alla; soit dans le sens de la possession et de l’honneur lorsqu’il y a un marque d’honneur pour distinguer cette chose en l’attribuant à Allah.

 


 

Et de même dans Sa parole ta"al se rapportant à la Ka"bah : « baytiya » [sourat Al-Baqarah /125 et sourat Al-Hajj/26] ce qui signifie : « La maison que J’ai honorée », il s’agit d’une annexion [par le suffixe possessif i] signalant le témoignage d’honneur et non de l’annexion d’un attribut ou d’un environnement, en raison de l’impossibilité rationnelle du toucher ou du contact entre Allah et la Ka"bah. De même, la parole : « Allah ta"ala est le Seigneur du Trône », ce n’et que pour indiquer que Allah est le Créateur du Trône qui est la plus immense des créatures et non pas que le Trône aurait un contact ou une particularité que Allah serait assis au-dessus ou serait à proximité sans être assis. Cela ne veut pas dire que Allah est assis sur le Trône par contact, ni que Allah serait à proximité du Trône par l’existence d’un espace entre Allah et le Trône, que cet espace soit supposé large ou petit, tout cela est impossible au sujet de Allah. Mais la faveur du Trône c’est qu’il est la Ka^bah, la direction des anges qui sont tout autour de lui tout comme la Ka"bah à eu cet honneur d’avoir les croyants tourner autour. Parmi les particularités du Trône également c’est que Allah ta"ala n’y a pas été désobéit car ceux qui sont autour sont tous les esclaves honorés qui ne désobéissent pas à Allah ne fusse le temps d’un clignement de l’œil.

 

Celui qui a pour croyance que Allah a créé le Trône pour s’asseoir dessus, il aura assimilé Allah aux rois qui se font fabriqués d’immenses trônes ou lits afin de s’asseoir dessus et celui qui aura cru cela il n’aura pas connu Allah.

 

Commentaire :

 

         L’attribution d’un attribut c’est comme lorsque nous disons : la puissance de Allah, la science de Allah et ce qui est de cet ordre. Quant à la relation, c’est la relation entre deux choses comme le contact et ce qui est de cet ordre, si une chose est en contact avec une autre chose, il se peut qu’elle Lui soit attribuée en raison de cette relation. Si l’on veut apprendre une nouvelle au sujet de l’habitation de Zayd, son lieu de résidence dans une terre particulière, et qu’on dit : un tel son pays c’est Al-Basra. La relation entre Zayd et Basra c’est la résidence et l’habitation. L’attribution de al-bayt à Allah n’est pas de cet ordre. De même, l’attribution de l’image de Adam à Allah n’est pas dans le sens de la partie.

 

         Celui qui a cru que Allah est une âme qu’Il aurait pris de Son être qui est une âme, une partie de laquelle Il aurait fait Adam c’est comme s’il a dit que Allah a engendré Adam. Et celui qui dit que la signification du hadith : « Khalaqallahou ‘Adama "ala souratihi » est que Allah a créé Adam selon une image qui ressemble à Allah, il sera devenu mécréant également. Il ne reste plus que d’expliquer correctement ce hadith en disant qu’il s’agit là d’une attribution de la possession à celui à qui il appartient dans le sens de l’honneur. Ou de dire selon ce qui est le plus courant chez le Salaf, que Allah a créé Adam "ala souratihi bila kayf, sans comment. Comme Allah ta"ala dit dans le Qour’an honoré au sujet de la Ka"bah à ‘Ibrahim et ‘Isma"il dans [sourat Al-Baqarah /125] : « An tahhira baytiya », ceci afin de nous faire comprendre que la Ka"bah a selon le jugement de Allah un immense honneur, qu’elle a un grand degré. Ceci n’est pas dans le cadre de l’attribution d’un attribut. Ni dans le cadre de l’attribution dans le sens de la relation comme lorsque tu dis : l’ami de Zayd c’est "Amr. Ainsi, "Amr est un ami qui est attribué à Zayd en raison de la relation qu’il y a entre eux qui est l’amitié.

 


 

Et celui qui croît en le contact devient mécréant en raison de son impossibilité s’agissant de Allah ta"ala.

 

Commentaire :

 

         En effet, ceci entraîne à considérer l’être de Allah quantifié, limité, fini. Lorsque tu rentres dans une maison et que tu d’adosses à son mur, cela veut dire que ton corps à toucher son corps. L’attribution que l’on a vu c’est soit l’attribution d’un attribut soit l’attribution qui marque la propriété et la possession. Lorsque nous disons : la puissance de Allah, la science de Allah, l’ouïe de Allah, la vue de Allah, ceci est une attribution d’un attribut. Mais lorsque nous sisons : la maison de Allah, ceci est une attribution qui marque la possession. Et de même ce qui est parvenu au sujet de la chamelle de Salih, Allah dit à son sujet : « Naqatoulla» , la chamelle de Allah c’est-à-dire que c’est une marque qui indique qu’elle appartient et qu’elle est honorée par Allah. Et l’âme de "Iça tout comme l’âme de Adam ont été attribuées dans le Qour’an à Allah c’est parce que ce sont des âmes qui sont honorées selon le jugement de Allah. Ce ne sont pas toutes les âmes qui sont honorées selon le jugement de Allah. Les âmes des prophètes sont des âmes honorées mais les âmes des diables sont des âmes malignes.