Conclusion

Allah ta"ala dit :

أَفَلاَ يَتَدَبَّرُونَ الْقُرْءانَ وَلَوْ كَانَ مِنْ عِندِ غَيْرِ اللهِ لَوَجَدُواْ فِيهِ اخْتِلاَفًا كَثِيرًا 

('afala yatadabbarouna l-qour'an wa law kana min "indi ghayri l-Lahi lawajadou fihi ikhtilafan kathira)

ce qui signifie : « Ne méditent-ils pas au sujet du Qour'a? S'il était parvenu de la part d'un d'autre que Allah, ils auraient relevé beaucoup de divergences et de contradictions » [sourat An-Niça'ayah 73].

C'est ainsi que l'on comprend l'importance de la science du Tawhid et l'importance de la parole énoncée par l'Imam Abou Ja"far At-Tahawiyy lorsqu'il a dit :

وَمَنْ وَصَفَ اللهَ بِمَعْنًى مِنْ مَعَانِي البَشَر فَقَدْ كَفَر

(wa man wasafa l-Laha bi ma"nan min ma"ani l-bachar faqad kafar)

ce qui signifie : « Et celui qui attribue à Allah un des attributs des humains il devient mécréant ». Parmi les attributs des humains, il y a les organes, les mouvements, les changements d'humeurs, la localisation, la forme, la couleur.

 

Allah est exempt d'une totale exemption de toute ressemblance avec les attributs des humains.

Après ces quelques rappels, notre conseil pour vous, si vous lisez une 'ayah dans le Qour'an ou un hadith, dont le sens apparent serait contraire aux 'ayah explicites, ne vous précipitez pas si vous n'avez jamais entendu l'explication de la part de ceux qui sont qualifiés pour le faire, dites : « ce texte a un sens qui est digne de Allah » et référez-vous aux 'ayah explicites. Ne retenez pas le sens apparent, un sens qui conduirait à penser que Allah aurait des similitudes avec les choses qu'Il a créées.

 

Suivez la parole de l'Imam Ahmad Ar-Rifa"iyy,lui qui a vécu dans le sixième siècle de l'Hégire et qui était le savant de son époque, il étaitMouhaddith [- spécialiste du hadith -] et Moufassir [- spécialiste de l'exégèse duQour'an -], il a dit dans son livre Al-Bourhanou l-Mou'ayyad au sujet des termes suivants qui font partie de ce qui n'est pas explicite dans la langue arabe : fawq, yad, "ayn, saq, nouzou: « Tout ceci est bien parvenu dans le Livre et la Sounnah avec un sens apparent indiquant ce qui a été cité, mais il est également parvenu dans le Livre et la Sounnah ce qui est semblable et qui en explique le sens visé ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et la louange est à Allah, le Seigneur des mondes.