L’istinja’ –le nettoyage intime–

Il est un devoir de faire l’istinja' [1] de toute substance humide sortant des orifices inférieurs autre que le maniyy, avec de l'eau jusqu'à ce que l'endroit soit purifié, ou bien en l'essuyant trois fois ou davantage, jusqu'à ce que l'endroit soit nettoyé, même s'il reste une trace. On peut essuyer à l'aide d'un objet capable d'ôter la substance humide, pur, consistant et non respectable, comme une pierre ou du papier, même en présence d'eau, à condition que la najaçah [2] ne se soit pas déplacée et n'ait pas séché. Si la najaçah se déplace de sa zone naturelle ou sèche, l'usage de l'eau est obligatoire.

 

Commentaire : Ce chapitre est consacré à l’istinja le nettoyage intime.

Ce qui rend obligatoire en priorité l’istinja et ce sur quoi il y a le plus d’insistance, c’est l’urine car se souiller avec l’urine compte parmi les plus grands des grands péchés et il est souvent la cause du supplice de la tombe.

Il est un devoir de faire l’istinja de ce qui sort de l’un des deux orifices et qui est humide de sorte qu’il a souillé l’orifice de sortie, que ce soit quelque chose d’habituel ou pas. De plus, si l’istinja est fait avec la pierre, les traces restantes sont tolérées. Il s’agit de ce qui ne peut être enlevé qu’avec de l’eau ou avec des petites pierres d’argile. D’autre part, si l’endroit transpire et que ces traces atteignent la partie du vêtement qui est en contact avec lui cela est toléré car ceci fait partie des choses par lesquelles les gens sont souvent éprouvés surtout dans les pays chauds.

 

La parole de l’auteur : « autre que le maniyy » il en a visé qu’il n’est pas un devoir de faire l’istinja suite à la sortie du maniyy car il est pur selon l’Imam Ach-Chafi"iyy, que Allah lui fasse miséricorde. Seulement, il est recommandé de faire l’istinja suite à sa sortie pour ne pas tomber dans la divergence des Imams qui disent qu’il est najis – impur selon la Loi de l’Islam –.

 

Ce qui est un devoir pour celui qui fait l’istinja c’est d’utiliser l’eau seule ou bien la pierre ou ce qui remplit les mêmes conditions. La manière de faire l’istinja c’est de mettre la main au niveau de l’orifice et de verser l’eau tout en frottant l’orifice jusqu’à ce que ce qui est sorti disparaisse aussi bien sa substance que ses traces. Il suffit de pencher fortement à croire que cela a disparu. S’il utilise la pierre ou ce qui est du même ordre, il devra essuyer trois fois soit avec trois pierres soit avec une seule pierre qui a trois faces ou davantage jusqu’à ce que l’endroit soit nettoyé. Tout objet capable d’ôter la substance humide, pur, consistant et non respectable a le même jugement que la pierre. L’objet qui n’est pas capable d’ôter la substance humide parce qu’il est lisse comme le verre ou le roseau n’est pas suffisant, de même que le cuir humide ou les grains de terre épars. De même, ce qui est consistant mais najis – impur selon la Loi de l’Islam – ou rendu najis, ce qui est humide, et ce qui comporte une humidité même un bout d’étoffe mouillé d’eau ne suffit pas. Si ce bout d’étoffe est sec, il a le même jugement que la pierre. Il n’est pas suffisant de faire l’istinja avec ce qui est capable d’ôter la substance humide mais qui est respectable comme une feuille d’un livre de science de religion.


De plus, il suffit de faire l’istinja avec la pierre et ce qui est du même ordre dans le cas où ce qui sort n’a pas atteint autre que l’orifice de sortie pour toucher autre chose que cet orifice, c’est-à-dire dans le cas où il ne dépasse pas la partie des deux fesses qui sont en contact en position debout ni le gland. Il est une condition pour que l’istinja soit suffisant avec la pierre pour les femmes que l’urine ne parvienne pas jusqu’à l’endroit de pénétration du sexe masculin, sinon il faudra utiliser l’eau. Par contre, pour ce qui est de l’orifice de sortie des selles, il suffit d’essuyer l’orifice avec la pierre même s’il comporte des poils. Il est une condition que cet essuyage ait lieu avant que cela ne devienne sec. Quant au mélange de la transpiration avec ce qui sort, cela n’empêche pas la validité de l’istinja avec la pierre. Ce que font certaines personnes lors de l’istinja suite à la sortie des selles en prenant avec leur main gauche un peu d’eau puis en frottant avec cette eau l’orifice de sortie, c’est quelque chose de laid qui n’est pas suffisant.



[1] al-instinja : le nettoyage intime des substances impures selon la Loi de l'Islam.

[2]najaçah : substance impure selon la Loi de l'Islam.



voir: