La grossesse de Aminah

Le Prophète Mouhammad est né durant le mois de Rabi"ou l-‘awwal. La grossesse de sa mère ‘Aminah a été particulière. De nombreux signes ont montré qu’elle portait le meilleur être créé : le dernier des Prophètes.

 

Dieu fait les louanges du Messager


مَّا كَانَ مُحَمَّدٌ أَبَا أَحَدٍ مِّن رِّجَالِكُمْ وَلَكِن رَّسُولَ اللهِ وَخَاتَمَ النَّبِيِّينَ وَكَانَ اللهُ بِكُلِّ شَىْءٍ عَلِيمًا

 

(ma kana Mouhammadoun ‘aba ‘ahadin mir-rijalikoum wa lakir-raçoula l-Lahi wa khatama n-nabiyyin ; wa kana l-Lahou bikoulli chay’in "alima)


ce qui signifie : « Mouhammad n'est le père d’aucun de vos hommes mais il est le Messager de Allah et le dernier des Prophètes, et Allah sait toute chose. » [Al-'Ahzab / 40]



Les signes manifestes d’une grossesse exceptionnelle:

Allaah ta"ala a envoyé notre maître Mouhammad et a fait de lui le meilleur des êtres créés et le plus honorable selon Son jugement. Il l'a honoré par rapport à toutes les créatures au point que sont apparus, lors de sa naissance, des signes qui indiquent ses grandes bénédictions.

L'un des savants qui ont composé des ouvrages au sujet de sa naissance rapporte qu'Aminah la fille de Wahb est tombée enceinte du Messager de Allaah l'après-midi du vendredi de la première nuit de Rajab. Son époux s’appelait "Abdou l-Laah fils de "Abdou l-Mouttalib.

Lorsqu'elle est tombée enceinte de lui, on voyait les oiseaux qui voletaient autour d'elle par honneur pour celui qu'elle portait en son sein. Et lorsqu'elle voulait puiser de l'eau, l'eau montait jusqu'à elle par honneur et gloire pour le Messager de Allaah.


Un rêve annonçant le haut degré du Prophète: 

'Aminah a dit : « J'entendais le tasbih [le fait de dire la parole soubhana l-Laah] des anges autour de moi et j'ai entendu quelqu'un dire : "Voici le maître des Messagers." Or j'ai vu dans le rêve un arbre qui portait des étoiles. Parmi elles, il y avait une étoile plus éclatante de lumière que toutes les autres. Alors que je la regardais, contemplant sa lumière et son scintillement, elle est tombée sur mes genoux. Et j'ai entendu une voix me dire : "Voici le Prophète, le Maître des Messagers." Puis un ange est venu à moi et m'a annoncé : "Tu es enceinte du meilleur des Messagers et du maître des croyants." Je me suis réveillée et j'ai raconté ce que j'avais vu à mon époux. Il m'a dit : "Allons voir Khalifah Ibnou "Attab, il t'expliquera ce rêve."

 

Nous sommes partis le voir et je lui ai raconté ce que j'avais vu. Il m'a dit : "L'arbre est Ibrahim Al-Khalil [c’est-à-dire le Prophète Abraham], et les étoiles sont les Prophètes parmi ses descendants. Quant à l'étoile qui scintille et qui est plus lumineuse que toutes les autres, elle est le Prophète qui apparaîtra dans cette époque, qui détruira les idoles et qui adorera le tout Miséricordieux. Et le fait que cette étoile soit tombée sur tes genoux signifie que tu vas accoucher de lui. Sa nouvelle se propagera de l'orient à l’occident". »



Le décès de "Abdou l-Laah, le père du Prophète:

"Abdou l-Lah est ensuite tombé malade et il est décédé à Médine, alors que 'Aminah était enceinte de 6 mois. Lorsqu'il est mort, les anges ont interrogé leur Seigneur, non pas par objection car les anges n'émettent jamais d'objection à Allaah mais pour en connaître la sagesse.

Ils ont dit : « Ô notre Seigneur, est-ce que Ton Prophète, qui est Ton bien-aimé sera donc orphelin ? » Allah ta"ala dit :

أنا أولى بحفظه من أمه وأبيه، وأنا خالقه ورازقه ومربيه، ومظفره على أعاديه، ولي تدبير ذلك وأنا على كل شىء قدير

(‘Ana ‘awla bihifdhihi min ‘oummihi wa ‘abih wa ‘Ana khaliqouhou wa raziqouhou wa mourabbih wa moudhfirouhou "ala ‘a"adih wa li tadbirou dhalik wa ‘Ana "ala koulli chay’in qadir)

ce qui signifie : « Je suis prioritaire pour le préserver, Je suis prioritaire sur sa mère et son père. C'est Moi Qui l’ai créé et Qui lui accorderai sa subsistance, c'est Moi Qui le ferai grandir et Qui lui donnerai la victoire sur ses ennemis et c’est ce que J’ai prédestiné car Je suis tout-puissant. »



Les autres Prophètes ont annoncé à Aminah la bonne nouvelle de la naissance de Mouhammad:

Lorsque 'Aminah était enceinte du Messager de Allaah, la lumière de Mouhammad se manifestait sur son visage. Chaque mois de sa grossesse venait à elle un Prophète qui lui annonçait la bonne nouvelle de la naissance du Messager de Allah.


Elle a vu le 1er mois notre Prophète Adam ('Adam) عَلَيْهِ السَّلاَم,

le 2ème mois notre Prophète Seth (Chith) عَلَيْهِ السَّلاَم,

le 3ème mois, elle a vu notre Prophète Enoch (‘Idris) عَلَيْهِ السَّلاَم,

le 4ème mois, notre Prophète Noé (Nouh) عَلَيْهِ السَّلاَم,

le 5ème mois, notre Prophète Houd عَلَيْهِ السَّلاَم ,

le 6èmemois, notre Prophète Abraham (‘Ibrahim) عَلَيْهِ السَّلاَم,

le 7ème mois, notre Prophète Ismaël (‘Isma"il) عَلَيْهِ السَّلاَم,

au 8ème mois, elle a vu notre Prophète Moïse (Mouça) عَلَيْهِ السَّلاَم

et au 9ème mois, elle a vu notre Prophète Jésus ("Iça) عَلَيْهِ السَّلاَم qui lui a annoncé la bonne nouvelle de la naissance de notre maître Mouhammad au cours de ce mois-là.

Ainsi, la grossesse de ‘Aminah la mère du Prophète fut tout à fait exceptionnelle.



Une naissance Exceptionnelle :

Après le décès du père du Prophète Mouhammad "Abdou l-Lah, son grand-père paternel, "Abdou l-Mouttalib s’est occupé de sa belle-fille ‘Aminah qui était enceinte du Prophète. Ainsi, ‘Aminah a accouché la 12ème nuit du mois de Rabi"ou l-'awwal, et c’était une nuit de lundi.


Le jour du lundi et les événements parvenus en ce jour:


Lorsque le Prophète a été interrogé pour quelle raison il jeûnait les lundi, il a répondu :


ذاك اليوم الذي ولدت فيه وأنزل علي فيه

(Dhaka l-yawmou l-ladhi woulidtou fihi wa ‘ounzila "alayya fih) dont on comprend :

 

« C'est le jour de ma naissance et le jour où j'ai reçu la révélation. »

L'Imam Ahmad a rapporté dans son Mousnad, d'après Ibnou "Abbas que Allah les agrée tous les deux : « Il est né un lundi, il a reçu la révélation un lundi, il a émigré un lundi, il est entré à Médine un lundi et il est décédé un lundi. »

Ainsi le messager de Dieu est né un lundi et c’est aussi un lundi que ce sont passés des événements marquants de sa vie….jusqu’à son décès.



À travers le monde, des signes annonciateurs d’un événement exceptionnel:

Lors de la nuit de la naissance du Messager, des signes sont apparus dans le monde pour montrer qu’un événement exceptionnel allait avoir lieu : la naissance d’un homme au très haut degré, le meilleur être créé, le Prophète de la miséricorde, le bien-aimé Mouhammad.

Allaah ta"ala dit :


لقد جاءكم رسول من أنفسكم عزيز عليه ما عنتم حريص عليكم بالمؤمنين رؤوف رحيم

(laqad ja’akoum raçouloun min ‘anfoucikoum "azizoun "alayhi ma "anittoum harisoun "alaykoum bi l-mou’minina ra’oufoun rahim)

ce qui signifie : « Il vous est parvenu un Messager de parmi vous, qui craint pour vous de tomber dans ce qui fait mériter le châtiment, qui s’attache beaucoup à ce que vous ayez la foi, qui a beaucoup de compassion et qui est miséricordieux pour les croyants. »
[At-Tawbah / 128]

Les grâces, les biens et les bénédictions qui sont apparus, ont ébloui les cœurs et les yeux. En effet, lors de cette nuit, le palais de Kisra a tremblé et 14 balcons en sont tombés. Le fait que quatorze balcons soient tombés était un signe qu'il ne restait que quatorze rois perses, le dernier d'entre eux était à l'époque du califat de notre maître "Outhman que Allaah l'agrée.

De plus, le feu que les perses adoraient au lieu d'adorer Allaah s'est éteint pour la première fois depuis 1000 ans. Ils l’attisaient pourtant jour et nuit.

Et le lac de Sawah (ville de Perse) dans lequel naviguaient les bateaux a tari durant cette nuit.

Parmi les signes qui sont apparus à sa naissance, Iblis a également été privé des nouvelles qui viennent du ciel. Il a alors poussé un cri retentissant, comme lorsqu'il a été maudit, lorsqu'il a été chassé du Paradis et lorsque la Fatihah a été révélée.

‘Aminah restée seule a ressenti l’imminence de son accouchement:

"Abdou l-Mouttalib (le grand-père paternel du Prophète) étant sorti faire les tours autour de la Ka"bah avec ses fils, 'Aminah était restée seule dans la maison sans personne à ses côtés. Par crainte pour elle, "Abdou l-Mouttalib avait refermé la porte sur elle. ‘Aminah disait : « Je suis restée toute seule à la maison, et j'ai entendu un bruit entre le ciel et la terre, j'ai vu un ange immense qui portait 3 drapeaux. Il a mis le premier à l’orient, le deuxième à l'occident et le troisième sur al-Baytou l-Haram, la Ka"bah. »

Dieu a envoyé des femmes exceptionnelles pour assister ‘Aminah:

'Aminah a dit : « Lorsque ce fut la nuit du 12ème jour de Rabi"ou l-'awwal, j'ai su que celui qui était dans mon ventre voulait descendre. Je me suis alors mise à pleurer du fait de ma solitude dans la maison sans personne à mes côtés. C'est alors que, d'un coin de la maison, j'ai vu 4 femmes de grande taille, portant des pagnes blancs, telles des lunes radieuses, elles embaumaient un parfum magnifique, je leur ai dit : "Qui êtes vous donc, vous dont Allah par Sa grâce m'a accordé la présence dans ma solitude et Qui a soulagé, par vous, mon épreuve ?" La première a dit : "Je suis Maryam fille de ^Imran [c’est-à-dire Marie la mère du Prophète Jésus ("Iça)], voici à ta gauche Sarah la femme de Abraham (Ibrahim), voici à ton niveau, derrière toi Hajar, la mère de Ismaël (Isma"il) et voici devant toi ‘Aciah fille de Mouzahim [c’est-à-dire la femme de pharaon qui était musulmane]". »

'Aminah disait : « À cet instant, j'ai vu les météorites partir de droite et de gauche, Allah révéla à Ridwan, l’ange responsable du Paradis : "Ô Ridwan, décore le Paradis et mets devant ses demeures les Hour et les Wildan". Le trône (al-"Arch) a vibré de joie, le koursiyy a penché d’étonnement, les anges se sont prosternés, il a été dit à Malik, l’ange responsable de l’enfer : "Ô Malik, ferme les portes de l'enfer et enchaîne les diables pour la descente des chefs des anges." »


L’accouchement de la dame 'Aminah:

'Aminah a dit : « Je n'ai pas ressenti ce que ressentent les femmes lors de l'accouchement. Je transpirais beaucoup comme du musc et, chose à laquelle je n'étais pas habituée auparavant, je me suis plainte de la soif. C'est alors qu'un ange m'a amené une gorgée d'eau dans un récipient d'argent. C'était une boisson plus douce que le miel, plus fraîche que la neige et d'une meilleure odeur que le musc. Je l'ai prise et je l'ai bue. C'est alors qu'une lumière m'a inondée. J'ai été étonnée et me suis mise à regarder à droite et à gauche. Tandis que j'étais assise, voici qu'un magnifique volatile blanc est venu et a passé ses ailes sur mon ventre en disant :

إنزل يا رسول الله

 

ce qui signifie : "Descends, ô Messager de Allaah." Le Créateur, Celui Qui sait les choses cachées et les choses apparentes, m'a aidée et j'ai accouché du bien-aimé de Allaah Mouhammad. »

 



Honoré par des anges

'Aminah a dit : « Quand il est sorti, une lumière est sortie avec lui, elle a éclairé de l'orient à l'occident. Le Prophète est né avec du kouhl, il était oint, le cordon ombilical sectionné. Lorsqu'il est né, trois anges se sont précipités auprès de lui. L’un avait un récipient d'or, le deuxième une cruche d’or et le troisième une serviette de soie verte. Ils l'ont lavé avec une eau parfumée. »

'Aminah a dit : « Lorsque j'ai accouché du Messager de Allah, je l’ai vu la tête levée vers le ciel, y dirigeant son doigt. Jibril (l’ange Gabriel) l'a pris, les anges se sont envolés en le portant avec eux. Mika'il (l’ange Mickaël) l'a enveloppé dans un drap blanc du Paradis et l'a donné à Ridwan qui lui a donné à manger dans la bouche tout comme un oiseau donne à manger à son petit. Je le regardais, c'était comme s'il disait : "Ajoute-moi." Et Ridwan lui disait : "Cela te suffit, ô bien-aimé de Allah, il n'y a pas de science ni d'indulgence qui ait été accordée à un Prophète sans que cela te soit accordé. Attache-toi alors à la voie de droiture. Celui qui suivra ce que tu dis et ta Loi sera rassemblé dans ton groupe." »



Les invocations en sa faveur:


C'est alors que quelqu'un a dit : « Tournez avec lui aux orients de la terre et à ses occidents, et faites-le passer aux endroits où sont nés les Prophètes. Donnez-lui la sérénité de Adam ('Adam), la connaissance de Seth (Chith), la douceur de Noé (Nouh), l’amour sans défaut d’Abraham (Ibrahim), la satisfaction de Isaac (‘Is-haq), l'éloquence de Ismaël (Isma"il), la sagesse de Louqman, la patience de Job ('Ayyoub), la belle voix de David (Dawoud), la force de Moïse (Mouça), l'ascétisme de Jésus ("Iça), la compréhension de Salomon (Soulayman), la médecine de Daniel (Danyal), le respect qu'inspirait Ilyas, la préservation de Jean (Yahya), l'acceptation de Zacharie (Zakariyya), enveloppez-le des caractères des Prophètes et couvrez-le. Il est le bien-aimé du Seigneur des mondes, honneur aux genoux qui l'ont serré, honneur aux bras qui l'ont étreint, honneur aux bras qui l'ont pris et honneur à la maison qu'il a habitée. »

Les oiseaux ont dit : « Nous nous chargerons de le nourrir.» Les anges ont dit : « Non, nous sommes prioritaires.» Les fauves ont dit : « Nous l'allaiterons.»


Allah a dit dans un hadith qoudsiyy :

أنا أولى بحبيبي ونبيّي محمد فإني قد كتبت ألا ترضعه إلا أمتي حليمة

(‘Ana ‘awla bihabibi wa nabiyyi Mouhammad fa’inni qad katabtou ‘alla tourdi"ahou ‘illa ‘amati Halimah)


ce qui signifie : « Je suis prioritaire sur Mon prophète Mouhammad. J'ai prédestiné que ne l'allaitera que Mon esclave Halimah. »



L'allaitement du Prophète

Le choix de Halimah:


Halimah a rapporté ce qui suit :


« Je suis sortie avec des femmes de Banou Sa"d Ibnou Bakr pour aller chercher des nourrissons à allaiter à La Mecque sur le dos de mon ânesse de couleur blanche dans une année de sécheresse qui ne nous avait rien laissé. Mon mari était avec moi. Nous avions une vieille chamelle et je jure par Allah qu’on ne tirait plus une goutte de lait d’elle. Il y avait aussi mon bébé et nous n’avons plus dormi la nuit à cause de ses pleurs, je n’avais pas assez de lait dans mes seins pour le rassasier.
Lorsque nous sommes arrivés à La Mecque, toutes les femmes à qui le Messager de Allah avait été présenté l’avaient refusé, car nous espérions la générosité du père voulant faire allaiter son enfant ; or le Prophète était orphelin. Nous pensions: "Un orphelin, que va donc donner sa mère pour lui ?" jusqu’à ce que toutes mes compagnes aient pris un bébé à allaiter sauf moi. Je n’aurais pas aimé revenir sans nourrisson, alors que mes compagnes en avaient toutes eu un, j’ai alors dit à mon mari : "Je jure par Allah que je vais retourner vers cet orphelin pour le prendre."
Je suis allée à lui, je l’ai pris et je suis retournée vers ma caravane, mon mari m’a dit : "Tu l’as pris !" J’ai dit : "Oui, par Allaah, parce que je n’en ai pas trouvé d’autre." Il m’a répondu : "Tu as bien fait et il se peut que Allaah ait mis du bien en lui." »

De nombreux bienfaits:

La dame Halimah continue son récit ainsi : « J’ai donc dit : Par Allaah, à peine l’ai-je mis dans mes bras que j’ai eu une montée de lait très conséquente. Il a bu jusqu’à satiété, et son frère (elle veut dire son fils à elle) a aussi bu à satiété. Mon mari s’est levé la nuit pour traire la chamelle, et il a trouvé sa mamelle pleine de lait. Nous l’avons trait et avons obtenu ce que nous souhaitions de lait, nous avons bu jusqu’à satiété et nous avons dormi cette nuit-là rassasiés et nos deux enfants ont bien dormi. Son père (elle veut dire son mari à elle) m’a dit : "Par Allah, ô Halimah, je ne peux que constater en toi que tu as reçu une âme bénie ; nos enfants se sont endormis." Puis nous sommes sortis de La Mecque.
Par Allaah, mon ânesse a devancé tout le convoi, au point qu’ils ont dit : "Attention ! Va doucement ! N’est-ce pas là l’ânesse avec laquelle tu es sortie ?" Et j’ai répondu : "Mais oui, par Allaah !" Elle ne cessa pas d’être en tête jusqu’à ce qu’on soit arrivé à nos maisons de la cité des Banou Sa"d Ibnou Bakr ; nous sommes arrivés à la terre aride. Je jure par Celui Qui détient la vie de Halimah par Sa puissance, les gens faisaient paître leurs moutons le matin et un berger faisait paître mes moutons ; mes brebis sont revenues grasses et leurs mamelles pleines de lait, alors que les leurs sont revenues affamées et sans lait.
Nous avons donc bu le lait que nous voulions et dans la cité, nul n’a trouvé une goutte de lait en tirant leurs mamelles. Ils ont alors dit à leurs bergers : "Malheur à vous, pourquoi ne faites-vous pas paître là où fait paître le berger de Halimah ?" Ils ont alors fait paître dans les recoins où nous avons fait paître mais leurs brebis revenaient affamées et sans lait alors que les miennes revenaient avec des mamelles grasses.»

Apres son sevrage, son séjour chez Halimah se prolonge:

Lorsque le Messager a atteint deux ans (selon une version corrigée, un an) ses parents de lait l’ont ramené à sa mère à la Mecque. Halimah dit : « Nous sommes retournés avec lui voir sa mère, je lui ai alors dit (ou son père à lui a dit) : "Rends-nous mon fils pour que nous retournions avec lui ; nous craignons pour lui les épidémies de La Mecque." » Halimah a ajouté : « Nous tenons à le garder en raison de ce que nous avons vu de sa bénédiction. Nous avons insisté jusqu’à ce qu’elle dise : "Repartez avec lui." Nous sommes retournés avec lui et il est alors resté chez nous deux mois de plus. »

La croissance exceptionnelle du Messager:

Le Messager grandissait en un jour comme les enfants grandissent en un mois et en un mois comme ils grandissent en un an. Il a atteint une année et il était déjà un jeune garçon fort, selon une autre version il avait alors 2 ans.
Certains savants dont Ibnou Hibban ont rapporté par chaîne de transmission après avoir cité cette histoire ce qui suit : Halimah Bintou Abi Dhou’ayb As-Sa"diyyah était la mère de lait du Messager de Allaah, et il a ajouté : « Il n’a cessé de connaître augmentation et bien que Allaah lui a accordé, jusqu’à ce que ses deux ans soient passés, il grandissait d’une façon que les autres enfants ne connaissent pas, ainsi il n’avait pas atteint ses deux ans qu’il était déjà un jeune garçon grandissant bien… »