La tentative de brûler Ibrahim "alayhi s-salam

Les gens de Babil vivaient une vie heureuse dans les nombreux bienfaits dont Allah les avait gratifiés. Malgré cela, ils ont oublié le mérite de Allah. Ils ont suivi le chaytan. Ils ont adoré les idoles qu’ils taillaient de leurs mains, ces idoles qui ne comportent aucune nuisance ni aucune utilité.

Leur roi qui s’appelait An-Noumroud a fait preuve de tyrannie et s’est égaré jusqu’à prétendre la divinité. Il a ordonné à son peuple de l’adorer au lieu d’adorer Allah "azza wa jall [1].

 


Dans ce contexte corrompu, est né notre maître Ibrahim "alayhi s-sala[2]. Depuis son plus jeune âge, il a été inspiré pour avoir la foi en Allah ta"ala [3], que Allah n’a pas de ressemblance avec aucune de Ses créatures et qu’Il est le Créateur de ce monde dans sa totalité.


Lorsqu’il lui a été révélé le message de l’Islam, il a appelé son peuple à l’adoration de Allah Lui seul. Il leur a ordonné d’abandonner l’adoration des idoles qu’ils s’appliquaient à tailler et à embellir et pour qui ils égorgeaient des offrandes pour se rapprocher d’elles. Or, la plupart des gens ne l’ont pas suivi. Plus encore, leur orgueil, leur tyrannie et leur servitude envers leur roi An-Noumroud n’avaient fait qu’augmenter.


Lorsque Ibrahim "alayhi s-salam a vu qu’ils étaient encore attachés à l’adoration des idoles et qu’ils n’acceptaient pas les preuves et les arguments clairs qu’il leur avait apportés, il a décidé de faire quelque chose à leurs idoles qui leur donne un argument décisif, puissent-ils se réveiller de leur léthargie et de leur profonde insouciance.


Il était de l’habitude de son peuple d’organiser une fête pour ses idoles. Lorsque leur fête est arrivée, ils sont sortis de la ville pour la commémorer. Ils ont rejoint les jardins et les champs. Ibrahim ^alayhi s-salam s’est alors introduit dans le bâtiment des idoles que son peuple adorait. Il a trouvé au milieu du bâtiment une grande statue avec, à sa droite et à sa gauche, de petites statues. Il a pris une hache de sa main droite et s’est mis à détruire les petites statues pour les casser. Il a ensuite accroché la hache au cou de la grande statue. Ceci pour que son peuple, à son retour, puisse voir que ces statues n’avaient pas même pu se défendre contre une nuisance. Comment seraient-elles adorées au lieu d’adorer Allah, Lui Qui est tout puissant et Qui domine toute chose.


Son peuple étant revenu, les gens ont su que c’était lui qui avait détruit les idoles. Mais tant ils étaient ignorants et mécréants, ils n’ont pas compris ce que Ibrahim "alayhi s-salam avait voulu leur faire comprendre. Ils furent exaspérés et ont voulu se venger de lui. Ils ont choisi l’une des sortes de torture les plus intenses, à savoir le brûler dans le feu.


Les mécréants se sont mis à rassembler du bois de tous les endroits d’où il leur était possible d’en ramener. Ils ont amené cette grande quantité de bois et l’ont jetée dans une fosse gigantesque. Puis ils y ont attisé le feu.

Le feu s’est propagé, s’est embrasé et a explosé en une véritable fournaise, les flammes sont devenues immenses et un bruit intense en est provenu. Il n’avait pas été vu ni entendu quoi que ce soit de semblable auparavant.

Tant le feu était intense que l’oiseau qui volait au-dessus était happé par les flammes et se retrouvait brûlé.


Les mécréants, en raison de la force des flammes, ne pouvaient plus se rapprocher du feu. Comment allaient-ils y jeter Ibrahim "alayhi s-salam ?

C’est alors qu’Iblis le maudit est venu à eux, sous la forme d’un humain. Il leur a enseigné comment fabriquer la catapulte qui n’était pas connue jusqu’alors.


Il a été dit qu’un homme d’entre eux qui s’appelait Hayzan fut le premier à l’avoir fabriquée. Allah a fait que la terre l’a enseveli.

Le peuple de Ibrahim "alayhi s-salam l’a ligoté et attaché, alors que lui disait :

(La ‘ilaha ‘il-la ‘anta soubhanaka, Laka l-hamdou wa laka l-moulkou La charika lak) ce qui signifie : « Il n’est de dieu que Toi, Tu es exempt d’imperfection, à Toi la louange et à Toi la souveraineté, Tu n’as pas d’associé  ».

Lorsqu’il a été lancé dans le feu, il a dit de la langue de celui qui se fie à Allah :

(Hasbouna l-Lahou wa ni"ma l-wakil)

ce qui signifie : « Allah nous suffit. Il n’y a pas mieux que Lui en qui se fier. » Allah a accordé à Son prophète honoré un miracle éclatant : le feu ne l’a pas brûlé et aucun mal ne l’a atteint, ni lui, ni ses vêtements. Le feu n’a fait que brûler les liens avec lesquels il était ligoté.

Allah ta"ala dit :


]قُلنا يا نار كوني بردا وسلاما على إبراهيم[

 

(Qoulna ya narou kouni bardan wa salaman ^ala Ibrahim)

ce qui signifie : « Nous avons dit : Feu, sois fraîcheur et paix pour Ibrahim. »


Les gens se tenaient à grande distance. Ils observaient ce spectacle surprenant et terrifiant.


An-Noumroud était resté plusieurs jours sans douter que le feu avait dévoré Ibrahim "alayhi s-salam. Mais en regardant bien, il avait vu Ibrahim assis dans le feu. Il a dit alors à son peuple : J’ai cru voir que Ibrahim est vivant ! Construisez-moi une estrade élevée afin que je puisse voir ce qu’il en est. Ils lui ont alors fabriqué une estrade. Il a alors vu Ibrahim "alayhi s-salam assis. An-Noumroud a alors interpellé Ibrahim ^alayhi s-salam et lui a demandé : « Peux-tu sortir de là ? » Il lui a répondu : « Oui. » Puis il lui a posé la question : « Crains-tu si tu restes dans le feu qu’il ne te nuise ? » Il lui a répondu : « Non. »


Ibrahim "alayhi s-salam est ensuite sorti et Allah ta"ala l’a sauvé.

Malgré toutes ces choses surprenantes, An-Noumroud et son peuple sont restés sur leur mécréance et leur entêtement. Peu d’entre eux ont été croyants mais ils cachaient leur Islam par crainte de leur roi mécréant, leur roi mécréant qui aura sa juste rétribution au jour du jugement.



[1]             Allah "azza wa jall : Dieu, à Lui la gloire et l’exemption de toute imperfection.

[2]             "alayhi s-salam : à lui l’apaisement de ce qu’il craint pour sa communauté.

[3]             Allah ta"ala : Dieu, gloire à Lui Qui est exempté de toute imperfection.