Les conditions d'agrément de la prière

On a cité dans le premier chapitre les conditions pour que la prière soit une obligation et ses conditions de validité les conditions sans lesquelles la prière n'est pas valable. Les conditions qu’on va citer dans ce chapitre sont les conditions pour obtenir la récompense. Si elles ne sont pas remplies, la prière reste valable mais elle est sans récompense. Ce sont les conditions suivantes :

1/   La sincérité pour Allah ta"ala (al-'ikhlas) : c'est-à-dire que l'esclave de Allah doit viser par sa prière l'obéissance à l'ordre de Allah et non l’éloge et l’estime des gens. De sorte que si quelqu’un a pour objectif que les gens fassent son éloge ou s'il a pour objectif, outre la recherche des récompenses, que les gens pensent du bien de lui, il n'aura pas de récompense et il se sera chargé d'un péché car il aura accompli la prière avec l’insincérité (ar-riya'), c'est-à-dire pour que les gens fassent son éloge.

2/   Que sa nourriture, ses vêtements soient licites (halal) : si sa nourriture ou ses vêtements proviennent d'une source illicite, il n'aura pas de récompense dans sa prière : cependant elle reste valable, c'est-à-dire suffisante pour l'en décharger. De sorte que si quelqu’un consomme une nourriture ou une boisson illicite puis accomplit la prière immédiatement après, avant que ce qu'il a consommé soit digéré, dans ce cas, il n'a pas de récompense dans sa prière qui reste tout de même valable.

3/   Que son lieu de prière soit licite (halal) : celui qui accomplit la prière dans un endroit usurpé à son propriétaire n'aura pas de récompense dans sa prière. Il en est de même s'il entre dans la maison de quelqu’un sans son accord et y accomplit la prière.

4/   Qu'il ressente dans son cœur le khouchou" envers Allah, ne serait-ce qu'un instant : ainsi, celui qui n'a pas ressenti dans son cœur l'humilité envers Allah, ne serait-ce qu'un instant dans sa prière en ressortira sans récompense. Allah ta"ala dit :

] قد أفلح المؤمنون الذين هم في صلاتـهم خاشعون [

ce qui signifie : « Les croyants ont certes gagné, ceux qui sont dans leurs prières dans un état de khouchou" » [sourat Al-Mou'minoun/ 2-3].