Chapitre : Le Mawlid est une bonne tradition et il n’est pas concerné par l’interdiction comprise à partir du Hadith du Prophète salla l-Lahou "alayhi wa sallam:

 

"مَنْ أَحْدَثَ في أَمْرِنَا هَذَا ما لَيْسَ مِنْهُ فَ هُوَ رَد "

 

«Man ‘ahdatha fi ‘amrina hadha ma layça minhou fa houwa radd»

 

Ce qui signifie: «Si quelqu’un innove dans notre religion ce qui n’y est pas conforme alors cela est rejeté». En effet, le Prophète salla l-Lahou "alayhi wa sallam nous a indiqué que la nouveauté qui est rejetée, c’est celle qui n’est pas conforme à la Chari"ah (ma layça minh).

 

C’est cette nouveauté-là, celle qui est en opposition avec la Chari"ah, qui est rejetée, alors que celle qui est conforme à la Chai"ah n’est pas rejetée.

Le Messager n’a pas dit que celui qui innove dans notre religion quoi que ce soit, alors c’est rejeté ! Mais il a dit cette parole pour bien indiquer que la nouveauté qui est rejetée c’est celle qui n’est pas conforme à sa Loi (ma layça minh) alors que celle qui est conforme à la Loi est autorisée.

 

C’est la nouveauté qui n’est pas conforme à la Loi qui est interdite. Étant donné que l’organisation du Mawlid, la commémoration de la naissance du Prophète, est quelque chose de méritoire selon les preuves textuelles parvenues dans le Qour’an et la Sounnah, ce n’est pas quelque chose de rejeté.

 

 

Chapitre : Le Mawlid est une bonne sounnah et cela ne sous-entend pas que la religion ne serait pas accomplie et que se serait un démenti de la parole de Allah ta"ala:


) ﴿اَلْيَ وْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ ﴾ )سورة المائدة، 7

 

«Al-yawma ‘akmaltou lakoum dinakoum»[sourah Al-Ma’idah,‘ayah 2].

 

En réalité, Al-Qourtoubiyy dans son « tafsir », a dit que cette‘ayah veut dire que les règles de la religion sont accomplies. Il a dit : La majorité (al-joumhour)  Le sens qui est visé, c’est que la majorité des obligations, la majorité de ce qui est licite et de ce qui est interdit, a été indiquées ; bien qu’après cette ‘ayah aient été révélées beaucoup d’autres ‘ayah dans le Qour’an !

 

Il y a, entre autres, la ‘ayah du gain usuraire (ar-riba). Il y a aussi la ‘ayah de al-kalalah et autres. Cette ‘ayah n’est donc pas la dernière ‘ayah qui a été révélée dans le Qour’an. La dernière ‘ayah qui a été révélée, c’est la parole de Allah:


) ﴿وَٱتَّ قُواْ يَ وْمًا تُ رْجَعُواَ فيهِ إِل ا ثُمَّ تُ وَفَّ كُلُّ نَ فْ س مَا كَسَبَتْ وَهُمْ لَ يُظْلَمُواَ ﴾ )سورة البقرة/ 785

 

«wa t-taqou yawman tourja"ouna fihi ila l-Lahi thoumma touwaffa koullou nafsin ma kaçabat wa houm la youdhlamoun», [sourat Al-Baqarah, ‘ayah 285].


Al-Qourtoubiyy a cité cela dans son « tafsir » d’après ‘Ibnou "Abbas que Allah les agrée tous les deux.

 

 

Chapitre : Le Mawlid est une bonne tradition et il ne sous-entend aucune accusation envers le Messager de Allah salla l-Lahou "alayhi wa sallam qu’il aurait trahi sous prétexte qu’il n’aurait pas indiqué à sa communauté de commémorer le Mawlid, comme le prétendent ceux qui l’interdisent.

 

Si tout acte innové après le Messager, que ce dernier n’a pas indiqué à sa communauté tout en étant conforme au Qour’an et à la Sounnah, représentait une accusation de trahison envers le Messager, alors selon la parole de ces gens-là, Abou Bakr,"Oumar, "Outhman, "Aliyy et "Oumar ‘Ibnou "Abdi l- "Aziz et une sélection des meilleurs savants de la communauté auraient eux-mêmes accusé le Messager d’être un traître ! En effet, ils ont innové eux-mêmes des choses qui sont conformes au Qour’an et à la Sounnah et que le Messager n’a pas indiquées à sa communauté!


Quant à la prétendue argumentation, à partir de ce que vous attribuez à l’Imam Malik, qu’il aurait dit que (celui qui innove dans l’Islam une innovation qu’il considère bonne a ainsi prétendu que Mouhammad a trahi le message), cela concerne en réalité les mauvaises innovations, comme la croyance des assimilationnistes (at-tachbih) et des anthropomorphes (at-tajsim), et non pas le Mawlid et ce qui est ce cet ordre.

 

Par ailleurs, vous allez chercher des preuves dans la parole de l’Imam Malik alors que vous le déclarez implicitement mécréant, même si explicitement et ouvertement vous ne le faites pas ! En effet, le Calife Al-Mansour lorsqu’il s’est rendu à Médine, a interrogé l’Imam Malik par ces mots: «Ô Abou "Abdi l-Lah, est-ce que je me dirige vers la Qiblah pour faire des invocations ou bien je me dirige vers le Prophète salla l-Lahou"alayhi wa sallam?» L’Imam Malik lui a répondu: «Et pourquoi détournerais-tu ton visage de Lui alors qu’il est ton intercesseur et l’intercesseur de ton père ‘Adam à Allah, diriges-toi vers lui et demandes son intercession, Allah le fera intercéder».

 

Pour vous qui interdisez le Mawlid, tout ceci est du chirk, une forme d’association et un égarement clair ! Vous accusez les savants de la communauté d’être associateurs (mouchrikin) et ensuite, vous allez chercher des arguments dans leurs propos !!!

 

 

Chapitre : Le Mawlid est une bonne sounnah, et on ne l’empêche pas sous prétexte que cela reviendrait à ressembler aux chrétiens dans leur commémoration de la naissance de "Iça "alayhi s-salam.

 

Si nous faisons quelque chose qui est conforme à la religion agréée par Allah et qui est également pratiquée par des juifs et des chrétiens, cela nous est licite. Mais ce qu’ils font et qui n’est pas conforme à la religion agréée par Allah, cela est interdit. N’est-ce pas que lorsque le Prophète salla l-Lahou "alayhi wa sallam a vu les juifs jeûner le jour de عAchoura’ quand il est arrivé à Médine, et qu’ils ont dit que c’est en ce jour que Allah a fait que Pharaon se noie et qu’Il a donné la victoire à Mouça, le Prophète salla l-Lahou "alayhi wa sallam a dit:


"نَحْنُ أَوْلى بِمُوسى مِنْكُم"

 

«nahnou ‘awla bi Mouça minkoum»

 

ce qui signifie: «Nous sommes prioritaires sur vous concernant Mouça». Il n’a pas dit : «Ne jeûnez pas le jour de عAchoura’ car les juifs le font, vous allez leur ressembler!». Au contraire, Il a ordonné à sa communauté de jeûner ce jour,
c’est-à-dire que nous glorifions ce jour-là tout comme les musulmans qui ont suivi Mouça ce jour-là l’ont glorifié.

 

 

Chapitre : Le Mawlid est une bonne tradition et si quelqu’un prétend qu’il est une condition que le Messager de Allah salla l-Lahou "alayhi wa sallam l’ait lui-même commémoré pour qu’il soit permis de le faire, sa condition est infondée, nulle et non avenue.

 

En effet et de la même manière, la ponctuation des lettres dans le Mous-haf est une bonne tradition et si quelqu’un pose comme condition qu’il faut que le Messager l’ait fait lui-même pour qu’il soit permis de le faire, sa condition est sans fondement, nulle et non avenue. Ces deux conditions n’ont aucune base dans la religion agréée par Allah. Le Messager de Allah salla l-Lahou "alayhi wa sallam a dit:

 

«koullou chartin layça fi kitabi l-Lahi ta"ala fa houwa batiloun wa ‘in kana mi’ata chart»

 

[rapporté par Al-Bazzar d’après ‘Ibnou "Abbas que Allah les agrée] ce qui signifie: «Toute condition qui ne figure pas dans le livre de Allah est infondée, même s’il s’agit de cent conditions».

 

 

Chapitre : Le Mawlid est une bonne tradition et ne rentre pas dans le cadre des innovations que le Messager de Allah salla l-Lahou "alayhi wa sallam a interdites par sa parole:


"وَكُلُّ بِدْعَ ة دلََالَة ،"

 

«wa koullou bid"atin dalalah»

 

Le Hafidh Al-"Iraqiyy dans sa «‘Alfiyyah» a dit:


"وَخَيْ رُ مَا فَسَّرْتَهُ بِالْوَارِدِ "

 

«wa khayrou ma fassartahou bi l-waridi»


c'est-à-dire que la meilleure manière d’expliquer un Hadith est de le faire par un autre Hadith. D’autres part, les savants ont dit que la meilleure explication c’est d’expliquer le hadith par son contexte. Or le contexte du Hadith est que le Messager a commencé en disant:


"فَإِاَّ أَحْسَنَ الْحَدِيثِ كِتَابُ ا "ِ

 

«fa ‘inna ‘ahsana l-hadithi kitabou l-Lah»

 

Cela veut dire que la meilleure des paroles c’est la parole de Allah et il a dit:

 

"وَأَحْسَنَ الْهَدْيِ هَدْيُ مُحَمَّ د "

 

«wa ‘ahsana l-hadyi hadyou Mouhammad»

 

Cela veut dire que la meilleure des conduites c’est la conduite de Mouhammad, puis il a dit:

 

"وَ رَََّ الأُمُورِ مُحْدَثَاتُ هَا"

 

«wa charra l-‘oumouri mouhdathatouha»

 

Cela veut dire que les pires sujets sont les nouveautés qui ont contredit les meilleures des paroles et les meilleures des guidées, or il s’agit de l’innovation d’égarement. Il n’y a donc ici aucune allusion aux bonnes innovations dans le blâme qui est cité. An-Nawawiyy dans le Charh (commentaire) du Sahih Mouslim, 6ème tome, en page 154, a dit : La parole du Prophète salla l-Lahou عalayhi wa sallam:

 

"وَكُ لُّ بِدْعَ ة دلََالَة ،"

 

«wa koullou bidعatin dalalah»

 

Ici est un texte un عamm makhsous, c'est-à-dire que l’expression est générale mais le sens qu’il vise est spécifique. Il a dit que ce qui en est visé c’est : la plupart des innovations sont de l’égarement ; et le fait que ce Hadith soit عamm makhsous c'est-à-dire une expression générale avec une portée particulière et spécifique, n’empêche pas que le Prophète ait insisté en utilisant le mot « koull » parce que même s’il utilise « koull », la spécification figure bien dans ce Hadith. La preuve en est la parole de Allah taعala dans sourate Al-‘Ahqaf, ayah 25:

 

) ﴿تُدَمِّرُ كُلَّ رََْْ﴾ )سورة الأحقاف/ 75

 

«toudammirou koulla chay’»

 

Cette ‘ayah a elle aussi une expression générale mais son sens est spécifique puisque le vent, dont il est question dans cette ‘ayah, qui détruit toute chose, Allah a fait qu’il souffle sur des mécréants du peuple de عAd. Le vent les a anéantis. Mais ce vent n’a pas anéanti tout ce qui existe sur terre, car Allah taعala nous a appris qu’il a sauvé Houd عalayhi s-salam et les croyants qui étaient avec lui. Ainsi Allah taعala dit:

 

) ﴿وَلَمَّا جَآرَ أَمْرُنَا نَجَّيْ نَا هُودًاوَالَّذِينَ رَامَنُوا مَعَهُ بِرَحْمَ ة مِنَّا وَنَجَّيْ نَاهُمْ مِنْ عَذَا ب غَلِي ظ ﴾ )سورة هود/ 58

 

«wa lamma ja’a amrouna najjayna Houdan wa l-ladhina ‘amanou maعahou bi

 

rahmatin minna wa najjaynahoum min عadhabin ghalidh» [sourate Houd ayah 58]
ce qui signifie:«Et lorsque ce que Nous avons prédestiné est arrivé, Nous avons sauvé Houd et les croyants qui étaient avec lui par une miséricorde de Notre part. Nous les avons sauvés d’un châtiment douloureux». Parmi les autres exemples de Al-عamm al-makhsous, c'est-à-dire de termes généraux ayant une portée particulière ou spécifique, il y a la parole du Messager salla l-Lahou عalayhi wa sallam:

 

"كُلُّ عَيْ ن زَانِيَة ،"

 

«koullou عaynin zaniyah»

 

Et il est connu dans la Loi que ce Hadith ne concerne pas les yeux des Prophètes عalayhimou s-salatou wa s-salam, car Allah taعala les a préservés de commettre les péchés des yeux, en raison de la parole de Allah:

 

) ﴿وَكُالا فَضَّلْنَا عَل الْعَالَمِين﴾ )سورة الأنعام/ 86

 

«wa koullan faddalna عala l-عalamin» [sourat Al- ‘Anعam,‘ayah 86]

 

Ce qui signifie: «Nous leur avons tous accordé un degré et un honneur supérieurs au reste des mondes». Il est parvenu également dans le Hadith sahih rapporté par Abou Dawoud dans ses Sounan dans le chapitre du cor (As-Sour) et de la résurrection, que le Prophète salla l-Lahou عalayhi wa sallam a dit:

 

"كُلُّ ٱبْنِ رَادَمَ تَأْكُلُ الأَرْضُ إِلَّ عَجْبَ الذَّ نَبِ مِنْهُ خُلِقَ وَفِيهِ ي رَُكَّبُ "

 

«koullou bni Adama ta’koulou l-‘ardou ‘illa عajba dh-dhanabi minhou khouliqa wa fihi yourakkab».

 

Ici aussi le mot «koull»ne vient pas dans le sens de la globalité puisque dans le Hadith le Prophète salla l-Lahou عalayhi wa sallam a dit:

 

"إِاَّ ا حَرَّمَ عَلَ الأَرْضِ أَاْ تَأْكُلَ أَجْسَادَ الأَنْبِيَارِ "

 

Et dans le premier Hadith:

 

" كُلُّ ٱبْنِ رَادَمَ تَأْكُلُ الأَرْضُ "

 

«koullou bni ‘Adama ta’koulou l-‘ard»

 

Cela veut dire que la plupart des fils de ‘Adam sont assimilés par la terre, puisque le Messager a excepté dans un autre Hadith les Prophètes.

 

 

Chapitre : La commémoration du Mawlid est une bonne tradition et n’est pas concernée dans le Hadith du Prophète salla l-Lahou عalayhi wa sallam :

 

"لَتَتَّبِعُنَّ سُ نَنَ الَّذِينَ قَ بْ لَكُمْ "

 

«latattabiعounna sounana l-ladhina qablakoum»

 

ce qui signifie: «Vous allez suivre les traditions de ceux qui vous ont précédés», parce que le sens de ce Hadith concerne les sujets du bas monde.
N’est-ce pas que les musulmans aujourd’hui, pour meubler leur maison, s’habiller et faire beaucoup de choses dont beaucoup sont permises, qui ne sont pas toutes interdites mais dont une partie est interdite, n’est-ce pas qu’ils font comme les non musulmans ?! Aujourd’hui, la communauté du Prophète Mouhammad a suivi ces gens-là dans de sujets du bas monde dont certains sont licites et d’autres interdits.

 

 

Chapitre : Le Mawlid est une bonne tradition et n’est pas concerné par l’extrémisme que le Messager de Allah salla l-Lahou عalayhi wa sallam nous a interdite par sa parole:

 

"لَ تُطْرُونِي كَمَا أَطْرَتِ النَّصَارَى الْمَسِيحَ ٱبْنَ مَرْيَمَ "

 

«La toutrouni kama ‘atrati n-nasara l-Maciha bna Maryam»

 

Le sens de ce Hadith est : « Ne m’accordez pas dans vos éloges un degré supérieur à mon degré tout comme les chrétiens ont élevé عIça au-dessus de son degré ». Ces derniers l’avaient considéré comme étant un dieu créateur.
Quant à notre organisation du Mawlid, elle ne constitue pas une élévation du Prophète salla l-Lahou عalayhi wa sallam au-dessus de son degré, mais il s’agit d’un remerciement de Allah pour la naissance du Messager. Ainsi, la parole du Prophète salla l-Lahou عalayhi wa sallam «Latoutrouni…» ne veut pas dire ne faites pas mon éloge dans l’absolu. La vérité est de dire que ce qui est une outrance est interdit, mais ce qui n’est pas une n’est pas défendue. Sinon, comment le Messager salla l-Lahou عalayhi wa sallam aurait autorisé à son oncle Al-عAbbas, que Allah l’agrée, de faire son éloge ?! Il invoqua même en sa faveur en guise de remerciement pour son acte ! Il a en effet été confirmé selon une chaîne de transmission Haçan, dans ce qu’a rapporté ‘Ibnou Hajar dans« Al-‘Amali» que Al-عAbbas, l’oncle du Messager, que Allah l’agrée, a dit:

 

"يَا رَسُولَ ا إِنِّي ٱمْتَدَحْتُكَ بِأَب يَا ت "

 

«Ya Raçoula l-Lahi ‘inni mtadahtouka bi ‘abyatin»

 

Ce qui signifie: «O Messager de Allah, j’ai certes composé ton éloge en vers de poésie». Le Messager salla l-Lahou عalayhi wa sallam lui déclara alors:

 

"قُ لْهَا ل يَ فْضُضِ ا فاكَ "

 

«qoulha la yafdoudi l-Lahou faka»

 

ce qui signifie: «Récites-les, que Dieu fasse que tu ne perdes jamais tes dents», et il en fut ainsi, tout comme l’a dit Al-عAbbas parce qu’il fit l’éloge du Prophète salla l-Lahou عalayhi wa sallam en lui disant:

 

"وَأَنْتَ لَمَّا وُلِدْ تَ أَ رََْقَتِ الأَرْضُ وَ اََرَتْ بِنُورِكَ الأُفُقُ "

 

«wa ‘anta lamma woulidta ‘achraqati l-‘ardou wa da’at bi nourika l-‘oufouqou»

 

Ce qui signifie: « Toi, lorsque tu naquis a resplendit la terre, les horizons par ta lumière s’illuminèrent».

 

 

Chapitre : Le Mawlid est une bonne tradition et il ne revient pas à restreindre l’amour voué au Prophète en un jour.


N’est-ce pas que le Messager dit aux juifs:

 

"نَحْنُ أَوْل بِمُوسَ مِنْكُم"

 

«Nahnou ‘awla bi Mouça minkoum»

 

ce qui signifie: «Nous sommes prioritaires sur vous concernant Mouça», puis ordonna de jeûner le jour de عAchoura’ ? Est-ce que le Messager aurait pour autant restreint l’amour porté à Mouça عalayhi s-salam en un seul jour?!

 

 

Chapitre : Le Mawlid est une bonne tradition et il ne comporte pas d’atteinte portée aux compagnons du Prophète salla l-Lahou عalayhi wa sallam ou que nous aimerions le Prophète plus qu’eux.

 

En effet, le Messager salla l-Lahou عalayhi wa sallam n’avait pas rassemblé le

Qour’an en un livre, mais ce fut Abou Bakr As-Siddiq qui le réunit et le nomma Al-Mous-haf. Aucun compagnon ne renia ce que Abou Bakr a accompli sous prétexte qu’il aimerait le Qour’an plus que le Messager de Allah. Par ailleurs les savants ont dit:

 

"الْمَزِيَّةُ لَ تَ قْتَضِي التَّ فْضِيلَ "

 

«al-maziyyatou la taqtadi t-tafdil»

 

c'est-à-dire: «La particularité n’implique pas le mérite». Si Abou Bakr As-Siddiq a réuni le Qour’an alors que le Messager ne l’avait pas rassemblé dans un seul livre tel que nous le connaissons aujourd’hui, cela ne veut pas dire que Abou Bakr serait meilleur que le Messager. Si عOumar ‘Ibnou l-Khattab a rassemblé les gens pour la prière de At-tarawih pour être dirigés par un seul homme et Abou Bakr ne l’a pas fait, cela ne veut pas dire que عOumar serait
meilleur que Abou Bakr. Si عOuthman ‘Ibnou عAffan a ordonné d’ajouter un appel à la prière dans la prière du vendredi et que عOumar ne l’a pas fait, cela ne veut pas dire que عOuthman serait meilleur que عOumar. Egalement, l’organisation du Mawlid, si nous le faisons et que les compagnons ne l’ont pas fait, cela ne veut pas dire que nous serions meilleurs, ni que nous aimerions d’avantage le Prophète qu’eux.

 

 

Chapitre : Le Mawlid est une bonne tradition et notre manifestation de notre joie et de notre bonheur en un pareil jour pour la naissance du Prophète et son envoi n’est pas une atteinte à notre amour pour lui du simple fait que cela correspond au jour de son décès comme le prétendent ceux qui interdisent le Mawlid.

 

En effet, leur argument n’a nul fondement puisque chacun des jours de la semaine à travers les époques a probablement coïncidé avec un événement ou une catastrophe arrivée aux musulmans et les a chagrinés. Selon leurs propos, les musulmans ne fêteraient alors plus aucun mariage, aucun fête car cela aurait coïncidé avec le jour de la mort du Messager ou avec le jour où sa dent a été cassée, ou sa lèvre honorée blessée, tout comme cela est arrivé durant la bataille de ‘Ouhoud. En résumé, ce que vous avez prétendu, aucune personne, ni la raison, ni les textes ne l’accepte. N’est ce pas que le Messager a dit:

 

"خَيْ رُ ي وَْ م طَلَعَتْ عَلَيْهِ الشَّمْسُ ي وَْمُ الْجُمُعَةِ فِيهِ خُلِقَ رادَمُ وفيهِ أُدْخِلَ الْجَنَّةَ وَفِيهِ أُخْرِجَ مِ نْ هَا"

 

«khayrou yawmin talaعat عalayhi ch-chamsou yawmou l-joumouعati fihi khouliqa ‘Adamou wa fihi ‘oudkhila l-jannata wa fihi ‘oukhrija minha»


rapporté par Mouslim dans son « Sahih », ce qui signifie: «Le meilleur jour où le soleil s’est levé est celui du vendredi, en ce jour fut créé ‘Adam, en ce jour il entra au paradis et en ce jour il en sorti».

 

Ainsi, le mérite que le Messager a reconnu pour le vendredi et celui que nous reconnaissons pour le jour de sa naissance, ne comportent pas une atteinte à notre amour envers ‘Adam, bien que ce jour correspond à celui durant lequel il sortit du paradis. Egalement, lorsque nous glorifions le jour de عAchoura’ en raison de la parole du Prophète :

 

"نَحْنُ أَوْلى بِمُوسَى مِنْكُم"

 

«Nahnou ‘awla bi Mouça minkoum»

 

qui signifie: «Nous sommes prioritaires sur vous concernant Mouça», cela ne porte pas atteinte à notre amour pour le maître des jeunes hommes du paradis Al-Haçan ‘Ibnou عAliyy que Allah les agrée lui et son père, malgré que cette date correspondait au jour dans lequel il fut assassiné. De même, la manifestation de notre joie le jour de la naissance du Prophète ne porte aucunement atteinte à notre amour pour lui, bien que son décès eut lieu en ce jour.

 

 

 

Chapitre : Le Mawlid est une bonne tradition, nous ne l’interdisons pas en raison de ce qu’y font certains ignorants à son occasion.

 

Il est connu qu’a lieu au sein du Pèlerinage de nos jours tout comme par le passé, des choses blâmables de la part de certains ignorants, au point que jadis un des savants déclara :

 

"مَا أَكْثَ رَ الضَّجِيجَ وَأَقَلَّ الْحَجِيجَ "

 

Ce qui signifie: «Beaucoup de vacarme et bien peu de véritables pèlerins». Tout cela n’a pas été une cause pour interdire le Pèlerinage ou empêcher les gens de l’accomplir. Il en est de même pour les autres actes d’adoration ainsi que pour le Mawlid. S’il y a lieu certaines choses blâmables de la part de quelques ignorants, nous ne l’interdisons pas dans l’absolu, cependant nous interdisons ce que font ces ignorants comme choses contraires à la religion agréée par Allah. Par ailleurs, si un mal se produit dans une mosquée, ferme-t-on la mosquée ou bien interdit-on le mal que certains font?!

 

Conclusion : La commémoration du Mawlid est en résumé un bien et une bénédiction


Elle n’est pas une chose qui rétrograde la communauté du Prophète salla l-Lahou عalayhi wa sallam ni une régression pour elle. Mais elle renouvelle au contraire l’amour que porte le musulman envers le Prophète. C’est une occasion qui fait émaner du croyant les sentiments de son amour pour le Prophète et le mène à se languir de lui. Pourquoi ceux qui combattent le Mawlid et combattent ceux qui le commémorent, en les déclarant égarés, grands pêcheurs, jusqu’à même les déclarer mécréants, pourquoi laissent-ils donc parfois certains interdits qui sont véritablement blâmables, tels les paroles de mécréance qui se répandent
entre beaucoup des gens du commun, ceux qui insultent Allah ou autre ?! Ou des choses blâmables comme de déclarer mécréant un musulman sans raison valable selon la Loi, pour le simple fait qu’il aurait fait le tawassoul par le Prophète ou les vertueux, ou qu’il aurait fait le tabarrouk par le Prophète ou par ses traces, ou récité la Fatihah, ou autres ‘ayah du Qour’an en faveur d’un mort ?! Pourquoi n’interdisent-ils donc pas ces choses blâmables puis interdisent et blâment la commémoration de la naissance du Prophète, alors que les musulmans se sont accordés depuis l’origine de cette manifestation jusqu’à nos jours à apprécier et à recommander cela, du moment qu’elle ne comporte pas d’interdits comme la déformation du nom de Allah, ou le mensonge au sujet du Messager de Allah ?! Tout ce stratagème, tous leurs actes ne seraient-ils pas à cause d’une haine qu’ils renfermeraient dans leur coeur envers le meilleur de toutes les créatures de Allah?!