العملية

 

Les mauvaises innovations par les actes

 



1ـ مِن البِدَعِ المحرَّمَةِ بدعةِ المتشبهين بالصوفية صورةً بلا حقيقة فإنهم حرَّفوا اسمَ الله في مجالس الذكرِ يقولون ءاه ويعتبرون ءاه اسمًا لله حتى إن بعضَهم غَلا فقال ءاه أقرب للفتوحِ من الله .

أ ـ ءاه ليسَ من أسماءِ الله بالاتّفَاق.

ب ـ بل هو لفظٌ من ألفاظِ الأنين، والأنينُ ليسَ من أسماءِ الله.

ج ـ وما يرويهِ بعضُهم حديثًا وفيهِ أن الرسولَ قالَ عن مريضٍ يئنُّ "دعوهُ يئنُّ فإنَّالأنينَ اسمٌ من أسماءِ الله" فهو مكذوبٌ على الرسولِ ولا يصحُّ نسبتُهُ إليهِ، قال تعالى: ]وَللهِ الأَسْمَاء الْحُسْنَى فَادْعُوهُ بِهَا[ [سورة الأعراف/180].

د ـ هذا العمل مبتدعٌ لم يكن عند الصوفية القدماءِ.

هـ ـ قال بعض هذه الفرقة الشاذلية هذا التحريف لم يكن عند شيخ الطريقة أبي الحسن الشاذلي رضي الله عنه وإنما أحدثه شاذلية فاس.

 

 

1- Parmi les mauvaises innovations dans les actes, il y a c’est celles que les prétendus soufis ont innovées. Ils ont déformés le nom de Allah dans leurs assemblées de dhikr. Ils disent (ah) au lieu de prononcer le nom de Allah correctement. Certains prétendent que (ah) est un nom du créateur et certains sont allés au delà dans l’outrance et l’éxagération en disant que (ah) est le nom qui rapproche le plus de l’agrément de Allah.

 

a- En réalité (ah) n’est pas un nom de Allah, par Unanimité.

b- C’est une expression pour exprimer la douleur et la plainte. Ils prennent comme argument un hadith mensonger.
Le Prophète serait soi-disant passé à côté de quelqu’un de malade en train de
se plaindre de ses douleurs et le Prophète aurait soi-disant dit : (laissez-le, car le « gémissement » est un nom de Allah).
C’est un hadith mensonger, il n’est pas valable de l’attribuer au Prophète. Ce qui est correct, c’est ce qui est dans la ayah et qui signifie : « Certes, Allah a les noms qui
indiquent la perfection 
».

 

a)       
Cette acte-là n’existaient pas
chez les anciens soufiyy.

b)                
Les Chadhiliyy
disent que cette mauvaise innovation n’était pas faite par le Chaykh qui a fondé cette tariqah mais que c’est une innovation faite par les gens de la tariqah de Fès.

 

 

2 ـ من البدع العمليةِ المحدثَةِ على خلافِ القرءانِ والحديثِ معاقبة مَن طبَعَ كتابًاألفه غيره بدون إذنهِ بالتغريمِ أو الحبسِ يكتبونَ في النسخةِ التي يطبعها المؤلفُ أو من أذن له المؤلف "حقوقُ الطبعِ محفوظة للمؤلفِ أو الناشرِ".

أ ـ هذه البدعةُ مخالفةٌ لكتابِ الله وسنةِ رسوله.ِ

ب ـ لم يفعلها أحدٌ من السلفِ ولا من الخلفِ .

ج ـ أُحدثت منذ نحومائتي سنة تخمينًا اتباعًا للأوروبيين.

دـلو كان جائزًا لكان السلف أحوج للعمل به لأنهم كانوا يتعبون عند تأليفهم تعبًا كبيرًا. كان المؤلف يستعمل القلم الذي يبريه بيده كلما انكسرَ قلمٌ يبري غيرَه حتى إنه كان يتكوم عندهم من بُراية الأقلامِ شىءٌ كثيرٌ وكانوا يعملون الحبر بأيديهِم ومع ذلك لم يفعل أحدٌ منهم هذا الحَجْرَ.
كانوا لا يعترضون على من استنسخ نسخًا من مؤلفاتهم للتجارة أو لغير ذلك، وقد احتج بعضُ هؤلاء المبتدعين من أهل عصرنا هذا بأنه أتعب أفكارَه في تأليفهِ.

 

2. Il y a aussi parmi les mauvaises innovations dans les actes qui ont été innovées en contradiction avec le Qour’an et le hadith, le fait de sanctionner par la prison et par les
amendes celui qui reproduit le livre d’un autre auteur sans avoir eu d’autorisation de sa part. Ils écrivent dans la copie que l’auteur a composé ou dans celle que l’auteur a autorisé de faire, ils écrivent : (Droit de reproduction protégé pour l’auteur et pour le diffuseur).

 

a- Cette innovation est une mauvaise innovation, contraire au Qour’an et au hadith.

b- Cette chose n’a été faite ni par les gens du salaf –des trois premiers siècle– ni par les gens du khalaf –ceux qui sont venus après–.

c- Elle a été innovée il y a environ deux siècles.

d- Si c’était une chose permise les gens du salaf auraient été plus a même de le faire. Car ils fournissaient beaucoup d’efforts pour composer leurs livres. Ils taillaient leurs crayons de leurs propres mains. Lorsque le crayon se cassait, c’est eux-mêmes qui taillaient leurs crayons de sortes que les déchets s’amassaient en grande quantité. Tout comme ils faisaient leur propre encre. Malgré cela, ils n’ont pas fait ce que ces
gens font maintenant. Ils n’ont pas noté cette forme dans leurs livres pour empêcher les autres de les reproduire pour la vente ou autre. Certains, de notre époque,ont pris comme argument pour justifier leur acte qu’ils se sont beaucoup fatigués  intellectuellement.

 

3 ـ كِتَابة (ص) أو (صلعم) بعدَ اسم النَّبي بدَلَ (صلى الله عليه وسلم)نَصَّ المُحدّثونَ في كتُبِ مُصْطَلَح الحَديثِ علَى أنَّ كِتَابةَ الصَّادِ مُجَرَّدةً مَكروهٌ، ومعَ هذَا لمْ يُحَرّمُوها بل فعَلُوها.

 

3. De même, il y a la mauvaise innovation maintenant qui est faite par certains. Après le nom du Mesager "alayhi s-salam, ils écrivent la lettre « sad », ou ils écrivent « sal"am » en abrégé au lieu d’écrire « salla l-Lahou "alayhi wa sallam ». Les savants ont décrétés que le fait d’écrire la lettre « sad » toute seule après le nom du Prophète est une chose déconseillée.

 

وأمّا الحديثُ الذي فيه: "وكلُّ محدثَةٍ بدعةٌ وكلُّ بدعةٍ ضلالةٌ" فلا يدخُلُ فيه البدعةُ الحسنةُ، لأنَّ هذا الحديثَ من العامّ المخصوصِ، أي أن لفظَهُ عامٌّ ولكنَّهُ مخصوصٌ بالبدعَةِ المخالِفَةِ للشّريعةِ بدليلِ الحديثِ الذي رواهُ
مسلمٌ: "من سَنَّ في الإسلامِ سنةً حسنةً فلهُ أجرُهَا" الحديث وذلكَ :

    
أ ـ لأنّ أحاديثَ رسولِ الله تتعاضَدُ ولا تتناقَضُ.

    
ب ـ لأنّ تخصيصَ العامّ بمعنًى مأخوذٍ من دليلٍ نقليّ أو دليلٍ عقليّ
مقبولٌ عند جميعِ العلماءِ. فلو تركَ ذلكَ لضاعَ كثيرٌ من الأحكامِ الشّرعيةِ
ولحَصَلَ تناقضٌ بين النُّصوصِ، فأهلُ العِلمِ هم الذين يعرفونَ أنَّ هذا العموم مخصوصٌ بدليلٍ ءاخر عقليّ أو نقليّ.

 

Quant au hadith où il est dit : ((wa koullou mouhdathatin bid"ah wa koullou bid"atin dalalah))
ce qui signifie : « Toute innovation est une bid"ah, et toute bid"ah est un égarement ».
Les savants ont dit au sujet de ce hadith que le terme bid"ah concerne ici la mauvaise innovation. Parce que les termes de ce hadith font partie de ce que l’on appelle (al-"ammou l-makhsous) c’est-à-dire que la formule est générale mais la portée est restreinte. Preuve en est le hadith rapporté par Mouslim dans lequel le Prophète a dit : ((man sanna fi l-‘islami sounnatan haçanah fa lahou ‘ajrouha)) ce qui signifie : « Celui qui innove dans l’Islam une bonne tradition » et il a dit ce qui signifie : « Celui qui innove une mauvaise tradition ».

 

a- Les hadith du Messager ne se contredisent pas et ne s’opposent pas les uns aux autres.

 

b- Le fait de dire que la portée de ce hadith est restreinte –alors que les termes sont généraux– c’est une chose qui est acceptée par les savants de l’Islam. Si on délaissait cela, beaucoup de jugement dans la religion seraient perdus. Il y aurait eu aussi une contradiction entre les textes. Ils se basent soit sur une preuve rationnelle catégorique, soit sur un preuve textuelles confirmée.

 

فَمِن أينَ لهؤلاءِ المُتَنَطّعينَ المُشَوّشِينَ أن يقولوا عن عَمَلِ المولدِ بدعَةٌ محرّمةٌ وعَن الصَّلاةِ على النَّبي جَهْرًا عقِبَ الأذانِ إنَّهُ بدعةٌ محرّمةٌ بدَعْوَى أن الرسولَ ما فعلَهُ والصَّحابةَ لم يفعَلُوهُ.

 

Quelle est la preuve de ces perturbateurs lorsqu’ils disent que commémorer la naissance du Prophète ou qu’invoquer en faveur du Messager à haute voix juste après l’appel à la prière est un égarement ?
En utilisant comme argument que le Prophète et les compagnons ne l’ont pas fait .

 

المرادُ بالمتنطّعِينَ هنا الوهابيةُ ومَن تَبِعَهُم، والمتنطّعونَ وهم الذينَ يتكلَّفونَ ويفعلونَ ويقولونَ ما لا فائدةَ فيهِ، فإنهم قد حَرَّفوا الشريعةَ فكانَ من بِدَعِهم التي سَنَّها لهم محمدُ بن عبدِ الوهاب تحريمُ الصلاةِ على النَّبي جهرًا من المؤذّنِ عَقِبَ الأذانِ، وهم



Ceux qui sont vise par perturbateurs, ce sont les wahhabites ( pseudo salaffiste ). Les perturbateurs sont ce qui se chargent, font et disent ce qui n’a aucun profit. Ils ont falsifié la loi. Parmi ces innovations, il y a ce qu’a décrété leur chef Mouhammad Ibnou "Abdi l-Wahhab, l’interdiction d’invoquer à haute voix en faveur du Messager juste après l’appel à la prière. Ils ont fait preuve d’outrance dans cette innovation. L’un
d’eux, dans un pays du Cham dans la mosquée de ‘Ad-daqqaq lorsqu’il a entendu le mou’adh-dhin faire l’invocation à haute voix en faveur du Messager juste après l’appel à la prière, il a dit : (Celui là est pareil à celui qui fait la fornication avec sa mère). leur chef Mouhammad Ibnou "Abdi l-Wahhab a fait exécuter un homme aveugle qui
faisait al-adhan et qui avait invoqué en faveur du Messager à haute voix.

 

والجواب: نقولُ بعونِ الله: ثَبَتَ حديثانِ أحدُهما حديثُ مسلمٍ:
"إذا سَمِعتُم المؤذّنَ فقولوا مثلما يقولُ ثم صلّوا عليَّ

وحديثُ: "من ذَكَرَني فليصلّ عليَّ" أخرجهُ الحافظُ أبو يعلى والحافظُ السَّخاويُّ في كتابهِ القول البَديع في الصلاةِ على النبي الشفيعِ، وقال: لا بأسَ بإسنادِهِ.

فيؤخَذُ من ذلك أن المؤذّنَ والمُستَمِعَ كليهما مطلوبٌ منه الصلاةُ على النبي.وهذا يحصُلُ بالسّرّ والجَهرِ. فماذا تقولُ الوهابيةُ بعدَ هذا ؟!.

 

On leur réponds, avec l’aide de dieu : Il a été confirmé deux hadiths

Il a été confirmé que le Prophète a dit ce qui signifie :
« Si vous entendez l’appel à la prière alors dites semblable à ce que celui qui a fait l’appel dit, et ensuite, invoquez en ma faveur ».

 

Il a été aussi confirmé que le prophète a dit ce qui signifie : « Que celui qui me cite, qu’il invoque en ma faveur » ce dernier est rapporté par Abou Ya"la. Il a été
rapporté également par As-Sakhawiyy. Dans livre « Al qawlou l-badi" fi s-salati "ala n-nabiyyi ch-chafi"».

Il est tiré de ces deux hadith là que aussi bien pour celui qui fait l’appel à la prière que celui qui entend l’appel à la prière, il lui est recommandé d’invoquer en faveur du Prophète. De plus cette invocation en faveur du Messager, elle peut se faire à voix basse, comme elle peut se faire à voix haute.

Que disent les wahhabites après ceci ?!