Le Messager de Allah salla l-Lahou "alayhi wa sallam nous a fortement mis en garde contre l'insouciance (al-ghaflah), qui est le fait de se laisser aller à commettre la désobéissance. Et ceci mène à l'assombrissement du coeur.

At-Tirmidhiyy et d'autres ont rapporté de Abou Hourayrah, que Allah l'agrée, du Messager de Allah salla l-Lahou "alayhi wa sallam qu'il a dit :

إنَّ العَبْدَ إِذَا أَخْطَأَ خَطِيْئَةً نَكَتَتْ فِي قَلْبِهِ فَإِذَا هُوَ نَزَعَ وَاستَغْفَرَ

 

صُقِلَت فَإِن هُوَ عَادَ زِيْدَ فِيْهَا حَتَّى تَعْلُوَ قَلْبَهُ فَهُوَ الرَّان الذِي ذَكَرَهُ اللهُ تَعَالى :

 

كَلا بَلْ رَانَ عَلَى قُلُوْبِهِم

('inna l-"abda 'idha 'akhta'a khati'atan nakatat fiqalbihi fa'idha houwa naza"a wa staghfarasouqilat fa'in houwa "ada zida fiha hattata"louwa qalbahou fahouwa r-ranou l-ladhidhakarahou l-Lahou ta"ala kalla bal rana "alaqouloubihim ma kanou yaksiboun)

ce qui signifie : « Lorsque l'esclave commet un péché, il est marqué dans son cœur. S'il y renonce et demande le pardon, la marque sera enlevée. S'il recommence, elle sera élargie jusqu'à recouvrir son cœur. C'est le ran que Allah a cité dans Sa parole "kalla bal rana "ala qouloubihim ma kanouyaksiboun" ».

(ma kanou yaksiboun) : cela signifie que les péchés que les mécréants ont acquis sont tellement nombreux qu'ils ont enveloppé leurs cœurs jusqu'à les submerger et (ar-ran) c'est une enveloppe qui est comme une rouille pour les coeurs.

Ainsi, lorsque les péchés se succèdent, il se peut qu'ils finissent par recouvrir le coeur, et Allah tabaraka wa ta"ala fait qu'un sceau marque alors le coeur de sorte que la foi n'y parvient plus, et la mécréance n'en échappe plus, tout comme l'a expliqué Mouhammad Ibnou Jarir At-Tabariyy.